Un pôle majeur en recherche médicale sur la douleur chronique

Deux équipes du Centre de recherche du CHUS... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Deux équipes du Centre de recherche du CHUS feront partie de la nouvelle Stratégie canadienne de recherche axée sur le patient. Les chercheurs sherbrookois impliqués dans ces recherches sont André Carpentier (à gauche) et Louis Gendron (chemise blanche, à droite).  Ceux-ci sont accompagnés du directeur scientifique du CRCHUS, Dr William Fraser, du doyen de la faculté de médecine, Pr Pierre Cossette, et du représentant du comité des usagers, Jaime Borja.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Sherbrooke deviendra l'un des pôles majeurs au Canada en matière de recherche médicale axée sur le patient dans les domaines de la douleur chronique et du diabète. Les équipes des professeurs-chercheurs Louis Gendron et André Carpentier ont en effet été retenues pour faire partie du réseau de chercheurs pancanadiens qui bénéficieront d'une enveloppe de 50 M $ sur cinq ans afin de mener à bien leurs recherches.

André Carpentier... (Spectre Média René Marquis) - image 1.0

Agrandir

André Carpentier

Spectre Média René Marquis

Louis Gendron... (Spectre Média, René Marquis) - image 1.1

Agrandir

Louis Gendron

Spectre Média, René Marquis

Cette reconnaissance s'inscrit dans le cadre du mandat des axes de recherches que se sont donné les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et leurs partenaires.

« Ici, à Sherbrooke, le montant total sera de l'ordre de 3 M $, dont la moitié vient des IRSC et l'autre moitié des sources de financement locales. La Faculté de médecine a joué un très grand rôle dans le montage financier avec le Centre de recherche ainsi que la Fondation du CHUS », a indiqué Dr William Fraser, directeur scientifique du Centre de recherche

Louis Gendron agira comme co-chercheur principal dans le volet dédié à la douleur chronique. M. Gendron a indiqué qu'un Canadien sur trois souffrira de douleur chronique au cours de sa vie et qu'actuellement, plus de 65 % des personnes âgées sont aux prises avec un type de douleur qui augmentera avec l'âge.

« La création du réseau de Stratégie de recherche axée sur le patient sur la douleur chronique va structurer les efforts de recherche pour améliorer l'évaluation, la prévention et le traitement de la douleur chronique à tous les âges », a indiqué M. Gendron.

Pour sa part, l'endocrinologue André Carpentier sera l'un des 15 co-chercheurs principaux du réseau dont les travaux porteront sur le diabète et ses complications. Le diabète est l'un des problèmes de santé les plus répandus au Canada.

Or, « les complications liées au diabète peuvent souvent être évitées, si elles sont détectées et traitées de façon précoce, souligne M. Carpentier. La création de ce réseau facilitera la mise en commun des données et de plateforme de recherche clinique. »

Comme ces réseaux s'inscrivent dans la nouvelle Stratégie canadienne de recherche axée sur le patient, l'un des membres du Comité des usagers du CHUS, Jaime Borja, s'est porté volontaire afin de faire partie des patients impliqués dans les recherches cliniques.

« Le fait que le patient soit à la base de ces recherches est un incontournable, a souligné M. Borja. Car le patient, avec ses expériences de vie, qu'il s'agisse du diabète ou de la douleur chronique, est un expert en soi. Il n'y a pas que les chercheurs qui sont des experts, le patient aussi l'est. Et je trouve que l'idée d'axer les recherches sur le patient, est excellente. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer