Le projet de disc golf au parc Victoria inquiète

Les gens de Destination Sherbrooke, organisme qui porte... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les gens de Destination Sherbrooke, organisme qui porte le projet de disque golf au parc Victoria, se sont montrés rassurants quant aux impacts de ce parcours récréatif qui consiste à lancer un disque dans des paniers à disposer dans un parc, un peu comme sur un terrain de golf.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La soirée d'information sur un futur parcours de disc golf, au parc Victoria, a permis, jeudi soir, à plusieurs citoyens de soulever des inquiétudes face à ce projet.

Une cinquantaine de citoyens ont assisté à la... (Spectre Média, Marie-Lou Béland) - image 1.0

Agrandir

Une cinquantaine de citoyens ont assisté à la rencontre d'information sur l'implantation d'un parcours de disc golf, au parc Victoria.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Au sein de la cinquantaine de citoyens présents, on a posé des questions touchant principalement la sécurité et l'environnement.

Les gens de Destination Sherbrooke, organisme qui porte le projet, se sont montrés rassurants quant aux impacts de ce parcours récréatif qui consiste à lancer un disque dans des paniers à disposer dans le parc de l'arrondissement Fleurimont, un peu comme sur un terrain de golf.

« Il y a eu plusieurs questions des gens. Ça montre un haut niveau d'inquiétude », lance la conseillère Hélène Dauphinais au terme de la soirée.

« Des gens ont dit avoir peur de perdre un joyau avec ce projet dans un parc boisé. Ils n'auront plus l'impression de marcher dans une forêt et ont peur pour leur sécurité. »

Des questions ont été posées à savoir si on avait évalué le patrimoine forestier du parc. Cette forêt comprendrait une prucheraie regroupant des arbres vieux de quelques centaines d'années, ajoute Mme Dauphinais.

« Un ingénieur forestier a posé des questions. Les gens de Destination Sherbrooke ont répondu ne pas avoir d'évaluation à ce sujet. Des gens se sont inquiétés aussi pour la faune. »

« D'autres ont demandé pourquoi installer ce parcours dans ce parc? Pourquoi pas ailleurs? »

À la lumière de cette rencontre qui a duré trois heures, Hélène Dauphinais ne pense pas que le projet verra le jour à cet endroit. « Mais je ne sais pas quelle lecture les gens de Destination Sherbrooke ont fait de la soirée », précise-t-elle.

La conseillère Dauphinais s'attendait à une soirée d'information assez courue. Au cours des semaines passées, plusieurs citoyens se sont exprimés sur le projet, fait-elle remarquer. Notamment sur sa page Facebook en fin de semaine.

On sait que l'Association des amis du parc Victoria s'intéresse de façon serrée aux projets pour ce parc de l'arrondissement de Fleurimont. Le regroupement a soulevé de nombreuses inquiétudes des citoyens. Un document contenant des réserves et des questions a été déposé.

Selon les sites internet consultés par les amis du parc, le disc golf se pratique souvent en milieu boisé. Le disque utilisé peut causer des dommages à des végétaux plus fragiles, soulignait-t-on dans La Tribune récemment.

L'Association des amis du parc Victoria s'est formée l'hiver dernier. La construction d'un parc canin et l'ajout d'un circuit de disc golf au parc Victoria pourraient contribuer à réduire les problèmes de flânage dans le secteur de la rue Desaulniers, souhaite-t-on. Le flânage désigne à mots couverts les rencontres menant à des actes sexuels entre hommes consentants, une situation observée depuis une vingtaine d'années dans ce secteur de la ville.

Le sujet a été soulevé lors de la réunion pour la création de l'Association des amis du parc Victoria.

Mme Dauphinais ajoute que les adaptes d'ultimate Frisbee se montrent en faveur du projet.

« La discussion sur ma page Facebook a été très civilisée », dit la conseillère du district Pin-Solitaire.

« C'est un projet qui peut intéresser tous les Sherbrookois, car toute la population pourra jouer au disc golf. »

Le projet prévoit l'aménagement d'un parcours de 18 paniers, à l'image d'un terrain de golf comptant autant de trous.

La rencontre de consultation se déroulait au centre communautaire Coeur-Immaculée. Les conseillers municipaux Louisda Brochu et Rémi Demers ont pris part à l'événement. Denis Bernier, directeur général de Destination Sherbrooke, était aussi présent pour expliquer le projet.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer