Le yoga entre au Collège Sacré-Coeur

Kate Plamondon, enseignante en sciences au Collège du... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Kate Plamondon, enseignante en sciences au Collège du Sacré-Coeur de Sherbrooke, a transmis sa passion du yoga à ses élèves. On la voit ici avec Jennyfer David et Catherine Shank, deux élèves qui sont devenues des adeptes.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le stress se pointe à tout âge, qu'on ait 16 , 36 ou 56 ans. Mais les élèves du Collège du Sacré-Coeur ont des outils en main pour rester zen. L'enseignante en sciences Kate Plamondon a transmis sa passion à plusieurs d'entre elles en offrant des cours combinant course et yoga. En plus d'une activité qui réunira toutes les élèves ce jeudi, les élèves seront aussi conviées au Grand Yoga en herbe, le 5 mai prochain, où l'invitation est aussi lancée au grand public.

Élèves en cinquième et deuxième secondaire, Jennyfer David et Catherine Shank sont devenues de ferventes adeptes de yoga depuis qu'elles prennent part au cours offert par leur enseignante après les classes.

« Je suis une fille à la base assez stressée. Je me suis dit que ça pouvait m'aider à gérer ce stress-là », raconte Catherine, qui dit se mettre beaucoup de pression à l'école.

Le discours est semblable du côté de Jennyfer. « Je vis beaucoup de choses stressantes cette année, pour plusieurs raisons. Je me suis dit : je ne prends aucun temps pour moi. Je travaille la fin de semaine, je fais des devoirs, je vais à l'école... et c'est ça ma vie! Je me suis dit qu'il fallait que je m'arrête un moment et que je prenne du temps pour moi. Je me suis inscrite et j'ai vraiment vu une différence. (...) Ça m'apaise. »

Autre point positif : les deux adolescentes aiment beaucoup le fait que ce ne soit pas une activité compétitive.

« Je n'avais jamais expérimenté le yoga, raconte Catherine. C'était une première pour moi, c'était un peu malaisant, personne ne parlait (...) J'avais plus tendance à regarder les autres. J'ai appris plus tard qu'il fallait se centrer sur soi-même. »

« Elle a ri pendant la première séance au complet! » se remémore Kate Plamondon.

« Adolescente, j'étais tellement mal dans mon corps, ça n'allait tellement pas! Je leur dis souvent que je les mets dans des postures épouvantables. Les bras et les jambes vont n'importe où! J'ai été très étonnée et agréablement surprise de leur réponse et de leur ouverture », dit celle qui se décrit comme « une grande sportive à la base » et qui veut inculquer aux élèves de saines habitudes de vie.

« Quand j'étais adolescente, on ne parlait pas de jeunes angoissés... Je ne sais pas si c'est nouveau... On en entend beaucoup parler et on le ressent chez les filles. Si ça peut permettre à une élève de mieux dormir le soir, de faire ses devoirs ou d'étudier un peu mieux (...), pour moi, c'est mission accomplie. »

« Je pense que le yoga peut aider les gens de manière différente », estime Catherine.

Toutes les élèves de l'école privée de la rue Belvédère Nord seront invitées à participer à un midi de yoga avec les copropriétaires de Enjoyoga, Karina Brown et Émilie Gauthier ce jeudi. Le Grand Yoga en herbe aura lieu le 5 mai avec les élèves de 3e, 4e et 5e secondaire. « Les élèves vont inviter leurs parents, grands-parents, leurs amis, le Sherbrooke au grand complet est invité. Ça se passera au parc Jacques-Cartier (près des terrains de soccer) », note l'enseignante. « Ça va être l'événement le plus zen et le plus grandiose du printemps! Ça va marquer le printemps par la zénitude! » Le rassemblement aura lieu vers 14 h 30 au parc. Du 7 avril au 5 mai, l'enseignante offrira des pauses de yoga dans les classes de l'ensemble des élèves.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer