Un an du CIUSSS de l'Estrie : l'APTS dresse un sombre bilan

L'équipe régionale de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'équipe régionale de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) dresse un sombre bilan de la formation voilà un an d'un unique méga établissement, soit le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie - CHUS.

Gel d'embauche, perte de 298 postes équivalents à temps complet résultant de la réorganisation administrative seulement, tentative de déplacer des personnes salariées sans considération pour les conventions collectives toujours valides, énumère le syndicat.

« Cette fusion, avec les perspectives de transferts et de déplacements qu'elle entraîne, crée beaucoup d'anxiété au sein des équipes de soins, déclare Emmanuel Breton, porte-parole régional de l'APTS.

«La direction gère cet énorme établissement - où coexistent plusieurs conventions collectives distinctes - en voulant disposer du personnel comme il lui convient. Or, travailler à Granby ou à Mégantic, ce n'est pas la même chose. »

Dans ces conditions, les syndiqués s'inquiètent de la prochaine étape de réorganisation clinique, qui leur fait craindre le pire.

Un an après l'entrée en vigueur de la réforme, le budget réservé à la formation et au perfectionnement des employés n'est toujours pas disponible bien que la convention collective nationale prévoie que cet argent soit mis à la disposition des employés pour assurer le maintien de la qualité des services.

Rappelons qu'Il y a un an, plus de 14 établissements et 110 points de services étaient fusionnés dans la région des Cantons-de-l'Est.

Le CIUSSS de l'Estrie - CHUS compte 17 000 employés et un budget de plus de 1,1 milliard de dollars. Il couvre les missions Jeunesse, Soins à domicile, Santé mentale, Centre de réadaptation tant au plan physique, des dépendances qu'au plan de la déficience intellectuelle.

Le CIUSSS-CHUS annonce de nouvelles compressions de 30 millions de dollars pour 2016-2017 en reprenant le discours du ministre Barrette selon lequel tous les services seront maintenus malgré les réductions budgétaires récurrentes, ajoute-t-on.

«Or les listes d'attente ne cessent de s'allonger, jusqu'à atteindre plusieurs mois, par exemple, pour obtenir des services en santé mentale. « On ne parle pas ici d'un rendez-vous au garage pour changer des pneus, mais de soins de santé pour des gens en détresse!! », s'indigne Emmanuel Breton. 

Le syndicat déplore l'alourdissement de la bureaucratie, de la pression exercée sur le personnel pour offrir plus de soins plus rapidement, sans considération pour le temps requis auprès des patients pour offrir un service de qualité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer