Un projet de protection autour du parc du Mont-Orford

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un vaste projet de protection dans la zone périphérique du parc national du Mont-Orford est en marche. De nombreux propriétaires de terrains de plus de cinq hectares ont été rencontrés cet hiver pour les sensibiliser à la richesse écologique de leur propriété.

Fruit d'une collaboration entre la Fondation de la faune du Québec (FFQ), le Programme d'intendance de l'habitat pour les espèces en péril (PIH) d'Environnement et Changement climatique Canada, le parc national du Mont-Orford et Corridor appalachien, le projet vise à faire connaître la valeur écologique de la zone en périphérie du parc.

Comme la biodiversité ne tient pas compte des limites administratives créées par les humains, les milieux naturels et les écosystèmes se prolongent à l'extérieur du parc. « Les propriétés en périphérie ont une valeur écologique intéressante en raison de leur proximité avec celui-ci », explique l'organisme Corridor appalachien dans un communiqué.

« Il existe de forts liens entre le parc national du Mont-Orford et ces terres : les mammifères y transitent, les oiseaux les survolent et y nichent, les plantes y prospèrent. »

Les municipalités et la MRC sont impliquées puisqu'elles prendront en compte la zone périphérique dans leurs outils d'aménagement du territoire.

Une première rencontre a eu lieu à St-Denis-de-Brompton le 6 février. Une seconde, à Orford, le 20 février. Au total, une quarantaine de personnes ont été rencontrées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer