Un nouveau délai dans la cause des trois employés de la MMA

Richard Labrie... (Archives La Tribune)

Agrandir

Richard Labrie

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) La nouvelle comparution des trois employés de la Montreal Maine & Atlantic (MMA) Railway, dont le conducteur Tom Harding, qui devait avoir lieu lundi matin au palais de justice de Lac-Mégantic, a été remise pro forma par le juge François Tôth, de la Cour supérieure, au 20 avril prochain.

Seul le contremaître Richard Labrie était présent, accompagné de l'une de ses avocates, Marie-Josée Duhaime. L'homme est venu signifier à la Cour que ses procureurs n'avaient plus le mandat de le représenter.

M. Labrie aurait reçu une offre d'un avocat de Juripop Estrie, Marc-Antoine Cloutier, un organisme de défense communautaire. M. Labrie devra s'être entendu avec ce nouveau procureur pour le 20 avril prochain. C'est le juge Gaétan Dumas qui devrait présider cette nouvelle comparution au palais de justice de Lac-Mégantic, où des requêtes seront prises en délibéré, dont celle de Me Thomas Walsh, procureur de Tom Harding, qui a demandé la cessation des procédures entamées envers son client. Au moins deux autres requêtes seront également prises en délibéré par le juge Dumas, soit une requête en divulgation et une autre concernant l'article 599 du Code criminel, en changement de venue.

À sa sortie du palais de justice lundi, la procureure de la Couronne,Me Véronique Beauchamp, a signifié qu'elle aurait voulu qu'une date soit fixée plus tôt pour le procès des trois coaccusés de la MMA. « C'est certain que les accusés ont droit à l'avocat qu'ils désirent, c'est dans la Charte des droits, mais cela amène des délais », a-t-elle fait remarquer.

L'autre accusé, Jean Demaître, le directeur des opérations au Canada de la MMA, a aussi changé d'avocats à quelques reprises.

Il semble bien que le procès des trois employés et de l'être moral qu'est la MMA, elle aussi coaccusée, ne sera possible que durant le terme de septembre 2016 à la Cour supérieure.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer