Aux sucres en ville pour une bonne cause

Anik Beaudoin, propriétaire du restaurant Auguste, le chef... (Spectre média, Julien Chamberland)

Agrandir

Anik Beaudoin, propriétaire du restaurant Auguste, le chef Julien Hamont et Denis Fortier, directeur général de la Fondation Rock-Guertin, ont uni leurs efforts pour amasser 4000$ lors du dîner Cabane à sucre annuel.

Spectre média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ismael Toulouse
La Tribune

(Sherbrooke) L'instant d'un midi, le restaurant Auguste au centre-ville de Sherbrooke s'est transformé en cabane à sucre, moins le poêle à bois et les tables à pique-nique, dans le cadre d'une collecte de fonds pour la Fondation Rock-Guertin.

De retour pour une cinquième édition, le dîner Cabane à sucre aura attiré quelque 120 personnes qui ont voulu vivre l'expérience de la cabane à sucre en ville. En tout, c'est 4000 $ qui ont été remis à la Fondation pour l'achat de denrées non périssables et périssables pour les Paniers de la rentrée scolaire.

« On reçoit de la nourriture toutes les semaines. C'est certain qu'il y a une période qui est plus intense entre octobre et décembre. Mais la Fondation c'est 12 mois par année, que ce soit les Paniers de la rentrée, les Paniers de Pâques ou les Paniers de l'Espoir, donc il faut que les gens soient généreux 12 mois par année. Des évènements comme celui d'aujourd'hui (samedi) ça nous permet de montrer aux gens que la Fondation ce n'est pas seulement les Paniers de l'Espoir », explique Denis Fortier, directeur général de la Fondation Rock-Guertin.

Fidèle à son habitude, le restaurant Auguste a réinventé la roue en proposant un repas composé d'une salade d'oreilles de Christ, de cubes de jambon, d'une omelette et d'un pudding chômeur entre autres.

« L'activité a été mise sur pied il y a cinq ans en parlant avec Denis Fortier qui nous expliquait qu'à la rentrée scolaire, il y a plusieurs familles qui avaient du mal à joindre les deux bouts. Ça m'a énormément touchée alors on a décidé d'organiser cette activité une fois par année. J'ai un restaurant, je nourris des gens, c'est ma façon de donner au suivant. Toute mon équipe, on a ce dénominateur-là, on est généreux », raconte Anik Beaudoin, propriétaire du restaurant Auguste.

Après le premier service, les gourmands semblaient rassasiés.

« Je pense que le restaurant Auguste devrait se transformer en cabane à sucre perpétuelle, c'était le meilleur repas de la vie. C'est un repas de cabane à sucre avec des saveurs traditionnelles, mais tout le temps avec des goûts subtils un petit peu plus recherchés. On aide une cause en même temps, alors c'est le meilleur des deux mondes. On n'est pas nécessairement des bénévoles aguerris, mais on s'implique en participant », de dire Danny Champagne après son repas.

L'édition de l'an dernier avait permis d'amasser 5000 $.

La prochaine activité de la Fondation Rock-Guertin sera un souper homard le 11 mai au restaurant Stanley.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer