• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Funérailles de René Angélil: 75 000 $, pas un sou de plus, dit Québec 

Funérailles de René Angélil: 75 000 $, pas un sou de plus, dit Québec

Le gouvernement du Québec n'assumera finalement qu'une fraction infime du coût... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jocelyne Richer
La Presse Canadienne
Québec

Le gouvernement du Québec n'assumera finalement qu'une fraction infime du coût réel des funérailles princières offertes à René Angélil.

Québec avait proposé à la famille de René Angélil et Céline Dion d'organiser des funérailles nationales au célèbre gérant de la chanteuse, décédé en janvier. Normalement, cela signifie que toutes les dépenses sont assumées par le gouvernement.

Or, dans ce cas-ci, la facture totale s'élèverait à quelque 700 000 $, selon les informations obtenues par le réseau Cogeco, soit environ 10 fois plus que le montant habituel requis pour organiser ce genre d'événements.

On a appris jeudi que Québec refusera de payer la note somptuaire et fixera la barre à un maximum de 75 000 $ pour les funérailles de René Angélil. Pas un sou de plus.

Il a été impossible de savoir quel type d'entente avait été conclue entre les parties au départ, sur le plan financier.

La maison de production de la chanteuse Céline Dion et de feu son gérant René Angélil, Productions Feeling, a refusé jeudi de confirmer ou d'infirmer le montant astronomique de 700 000 $.

Le cabinet de la ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, a cependant confirmé que la «liste des coûts» reliés aux funérailles de M. Angélil avait bel et bien été expédiée au ministère.

C'est le service du protocole du ministère qui prend en charge l'organisation des funérailles nationales.

L'attaché de presse de la ministre, François Caouette, n'a pas voulu divulguer le montant inscrit au bas de la liste. Mais Productions Feeling a présenté au ministère «une liste de coûts» et non une «facture», a spécifié l'attaché de presse.

Il n'a pas été possible de savoir dans quelle mesure la maison de production s'attendait à ce que le gouvernement acquitte la totalité des coûts engendrés, ni de savoir si elle entend contester la décision de Québec.

Aucun contrat n'a été signé entre les parties.

Québec acceptera donc d'assumer certains frais précis, comme les services d'un photographe, les fleurs et le registre des condoléances, pour une facture n'excédant pas au total 75 000 $, laissant à la maison de production de Céline Dion le soin d'acquitter les autres dépenses.

Dans le passé, le coût des funérailles nationales n'a pas beaucoup varié. Celles de Jean Béliveau ont coûté aux contribuables 60 000 $, celles de Maurice Richard, 56 000 $, et celles de Claude Ryan, 71 000 $, et couvraient l'ensemble des dépenses.

Le 15 janvier, le premier ministre Philippe Couillard annonçait que la famille de René Angélil avait accepté la tenue de funérailles nationales pour le disparu.

«Nous avons tous été touchés par le décès de René Angélil. La préoccupation que nous partageons est celle de respecter les souhaits de Céline Dion et de la famille. Les Québécoises et les Québécois auront l'occasion de saluer un homme qui aura marqué le paysage culturel de notre nation», avait déclaré alors le premier ministre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer