Les Lions font du dépistage visuel à l'école

Des tests de dépistage visuel sont en cours... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Des tests de dépistage visuel sont en cours dans des écoles primaires de Sherbrooke, à l'initiative du Club Lions de Sherbrooke. On aperçoit sur la photo Luc Charbonneau, président du Club Lions de Sherbrooke, et Denis Corbeil, responsable du Grand projet du 75e.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Des tests de dépistage visuel sont en cours dans des écoles primaires de Sherbrooke, à l'initiative du Club Lions de Sherbrooke. Au total, les élèves de maternelle de neuf écoles primaires seront visitées; sept d'entre elles l'ont été au cours des dernières semaines.

Environ 20 % des enfants doivent être référés vers des optométristes, constate le Club Lions de Sherbrooke. L'organisation sherbrookoise aimerait éventuellement étendre ce service à toutes les écoles primaires de la CSRS, voire davantage.

« Le programme de dépistage auprès des élèves de maternelle, c'est la première année qu'on le fait à Sherbrooke », explique Luc Charbonneau, président du Club Lions de Sherbrooke, en précisant du même coup que « 80 % de l'apprentissage se fait au niveau visuel ».

« Lorsqu'on vit avec nos enfants, parfois on ne se rend pas compte de leurs problèmes. Présentement, on est à sept écoles sur neuf; 20 à 25 % des jeunes doivent être référés à un optométriste. » Des écoles visitées comptent des classes d'accueil, qui réunissent des élèves de l'étranger à leur arrivée au pays. À la demande d'écoles comptant des classes d'accueil, les tests de dépistage ont aussi été offerts aux nouveaux arrivants.

« On arrive du dépistage de l'école Marie-Reine. Sur 48 enfants qui ont été dépistés, 14 doivent être référés à un optométriste », donne en exemple Denis Corbeil, responsable des relations publiques et du Grand Projet du 75e.

Lorsque les neuf écoles auront été visitées, plus de 500 enfants auront eu droit à un test de la vue.

« Nous sommes des bénévoles, nous n'avons pas de formation en optométrie. On est là pour appuyer les jeunes, les écoles, les parents », résume M. Charbonneau. La vision est parfois un aspect de la santé qui est négligé. Réaliser le dépistage en maternelle permet d'éviter que les enfants traînent avec eux des problèmes de vue au cours de leur primaire et d'éviter, du même coup, que l'enfant n'apprenne pas au maximum de sa capacité en raison de ces problèmes.

Des mesures sont prévues pour les familles qui n'auraient pas les moyens de payer des lunettes à leur enfant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer