Le parc Jacques-Cartier fermé pour un grand ménage

L'heure sera au grand ménage, jeudi, au parc... (Archives, La Tribune)

Agrandir

L'heure sera au grand ménage, jeudi, au parc Jacques-Cartier.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'heure sera au grand ménage, jeudi, au parc Jacques-Cartier. Tellement que l'ensemble du parc, de même que les sentiers multifonctionnels, sera fermé à toute circulation.

Les automobilistes, les piétons et les cyclistes ne pourront pas accéder au parc par la route, mais l'accès sera également interdit dans toute la promenade du Lac-des-Nations et dans les sentiers qui relient le parc au parc Lucien-Blanchard et au parc des Quatre-Pins. Il sera recommandé de prendre un détour par les rues environnantes. Le nettoyage doit commencer dans la nuit de mercredi à jeudi et se poursuivre pour une période d'environ 24 heures.

Selon le Service des communications de la Ville de Sherbrooke, c'est la première fois que la Ville procède à la fermeture complète du parc pour du nettoyage. « L'élément urbain » étant très couru, il a été décidé de tout nettoyer d'un coup plutôt que d'étendre les désagréments sur plusieurs jours. De la machinerie sera observable partout, entre autres pour enlever complètement la petite pierre sur le gazon, la chaussée et les sentiers asphaltés. En ce sens, il sera possible de pratiquer le vélo et le patin à roues alignées en toute sécurité dès cette fin de semaine.

Le personnel de la Ville au travail sera très visible, mais aucune barrière ne sera érigée. L'accès au parc ne sera pas interdit, mais il sera difficile de profiter de ses attraits. Le grand ménage peut occasionner du bruit en raison de la machinerie.

Le nettoyage aura lieu beau temps, mauvais temps, à moins de précipitations trop abondantes. Dans ce dernier scénario, les travaux seraient remis dans les jours suivants.

Le nettoyage des rues commencera quant à lui au cours des prochaines semaines, dès que la température le permettra.

Non aux mini-segways

L'apparition de nombreux véhicules jouets au cours des dernières années a amené les élus et le Service de police de Sherbrooke à s'interroger. Entre autres, les mini-segways, aussi appelés hoverboards, sont-ils permis sur les voies de circulation traditionnelles?

« À la suite de la période des Fêtes, on a vu sous plusieurs arbres de Noël des mini-segways, ou hoverboards. Ce sont des espèces de planches à roulettes activées par des moteurs électriques. Beaucoup se posaient la question, dont M. le maire, à savoir si ce sont des véhicules qui peuvent circuler sur les trottoirs ou les pistes cyclables. Le dossier a été amené au comité de la sécurité publique », résume Marc Denault, président dudit comité.

« À la suite de l'analyse qui a été effectuée par le Service de police de Sherbrooke (SPS), c'est considéré comme une planche à roulettes. Nous demandons donc aux utilisateurs d'aller dans les parcs de planches à roulettes ou dans les endroits privés. Sur les trottoirs, les pistes cyclables, les pistes multifonctionnelles ou les promenades urbaines, ce n'est pas permis », ajoute-t-il.

Le code de la sécurité routière interdit l'usage sur la chaussée de patins, de skis, d'une planche à roulettes ou d'un véhicule jouet.

Le mini-segway peut atteindre une vitesse de 15 km/h et peut représenter un danger pour ses utilisateurs et son entourage, fait valoir le rapport présenté par le SPS.

Réal Hétu, rédacteur du rapport, indique avoir visionné plusieurs vidéos sur YouTube. « Je vous invite à faire de même », lance-t-il aux élus. « Vous serez alors convaincus comme moi qu'il faut interdire l'usage de ces engins pour la sécurité des utilisateurs, mais aussi pour toutes les personnes qui pourraient se retrouver à proximité de ces engins. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer