Les proconsignation du verre interpellent Couillard

Pour le comité Opération Verre Vert de Racine... (Archives, La Presse)

Agrandir

Pour le comité Opération Verre Vert de Racine comme pour une dizaine d'autres organisations écologistes, il est grand temps de moderniser le système actuel de collecte du verre au Québec.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Plusieurs groupes de citoyens en faveur de la consignation des bouteilles de verre se tournent maintenant vers le premier ministre Philippe Couillard afin que le gouvernement aille enfin de l'avant.

«Il y a déjà une année complète, le 18 mars 2015, une pétition de 15 000 signatures citoyennes en faveur de la consignation des bouteilles de verre était déposée à l'Assemblée nationale. Où en est rendu notre gouvernement à ce sujet?» rappelle d'emblée le précurseur de ces regroupements, le comité Opération Verre Vert de Racine, dans une lettre que La Tribune reproduit dans la section opinions de cette édition.

En fait, le petit groupe de citoyens de Racine milite depuis plus de deux ans pour la modernisation du système actuel de collecte du verre qui l'envoie pêle-mêle avec toutes les autres matières recyclables, à l'heure actuelle, ce qui lui fait perdre toute sa valeur, selon eux.

«Pourquoi tout mélanger dans le bac pour ensuite payer un fort prix pour tout démêler?» insistent les proconsignations.

Pour Jean-Claude Thibault, porte-parole de l'Opération Verre Vert de Racine, la preuve des avantages économiques et environnementaux n'est plus à faire.

Il fait valoir que le mouvement proconsignation s'est d'ailleurs étendu dans toute la province, que 89 % des Québécois sont en faveur de la consignation des bouteilles de vin et spiritueux de la Société

des alcools du Québec, que le ministre de l'Environnement David Heurtel affiche toujours sa détermination «à moderniser le système de la consignation et du tri à la source du verre» et que le premier ministre Couillard a clairement montré son «positionnement environnementaliste lors de sa participation à la COP 21», la Conférence de Paris sur le climat 2015.

«On pense que le gouvernement est sur la bonne voie et qu'il est mûr pour ça. Je pense qu'ils sont prêts et qu'il ne manque qu'une dernière petite poussée pour y arriver», espère M. Thibault, qui note également que la loi de l'environnement donne suffisamment de latitude au gouvernement pour réglementer sans plus de consultation.

Pour les membres de l'Opération Verre Vert, le dossier a assez tardé. Les lobbys anti-consignes sont actifs et puissants, reconnaissent-ils, d'où l'importance que le gouvernement bouge «avant que s'installent des pratiques anti-consignes» coûteuses et difficiles à renverser.

«Il faut que le gouvernement prenne le taureau par les cornes, insiste M. Thibault, parce qu'on craint que les citoyens se tannent et finissent par simplement laisser tomber cette histoire de collecte pêle-mêle.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer