Les É.-U. ne craquent pas pour les Kinder Surprise

L'interdiction des chocolats Kinder Surprise remonte à leur... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

L'interdiction des chocolats Kinder Surprise remonte à leur apparition dans les années 1970, puisqu'une loi datant de 1938 interdit toutes friandises contenant des objets non nutritifs, comme des jouets.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un citoyen de Richmond a appris à la dure qu'on ne rigole pas avec les cocos Kinder surprise aux États-Unis.

 Louis-Philippe Hébert... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

 Louis-Philippe Hébert

Photo tirée de Facebook

Voulant faire plaisir à son filleul actuellement à Boston pour Pâques, Louis-Philippe Hébert transportait deux de ces oeufs fameux pour receler des jouets pour enfants, sans savoir le danger potentiel qu'ils représentaient aux yeux des habitants de l'Oncle Sam.

«On passe à Derby Line, parce que c'est plus rapide normalement et on avait acheté des Kinder surprise spécial Pâques pour notre filleul. Les douaniers ont décidé de fouiller notre voiture et ils sont revenus avec les oeufs dans les mains en disant que c'était illégal aux États-Unis. On s'imaginait que c'était une blague, mais c'est vraiment interdit. On ne savait même pas qu'on rentrait illégalement des Kinder.»

Ce dernier n'était toutefois pas au bout de ses peines.

«On ne voulait pas s'obstiner pour ne pas attirer des problèmes. On leur a dit de les jeter, mais ils ne peuvent même pas les jeter en sol américain! Il a fallu que je retourne à pied au Canada pour les jeter de notre côté de la frontière et il semblerait que je ne suis pas le premier. Il a ensuite fallu que je repasse aux douanes américaines, toujours à pied, entre deux voitures. On a trouvé ça très drôle et très ironique; le Kinder Surprise qui est un danger public, et on laisse pratiquement entrer des armes à feu dans des écoles. Ce n'est pas une légende.»

Risques d'étouffement

Lorsque contactés par La Tribune, les douaniers américains ont confirmé qu'il était permis d'apporter du chocolat, mais que les oeufs Kinder étaient interdits par la Food and Drug Administration (FDA) - l'équivalent de l'Agence de la Santé publique du Canada - en raison des risques d'étouffement que comportent les jouets contenus à l'intérieur des oeufs.

«Ce n'est pas parce qu'il s'agit d'un chocolat vide dans lequel on pourrait cacher des substances illicites, mentionnait un agent suspicieux lorsque questionné par le journal, mais en raison des jouets en plastique qui sont dangereux pour les enfants.» 

L'interdiction remonte aussi loin qu'en 1938, lorsqu'une loi a interdit toutes friandises contenant des objets non nutritifs, comme des jouets. Conçus au cours des années 1970 par Ferrero, les oeufs Kinder sont donc considérés comme illégaux depuis leur apparition.

Heureusement, le filleul de Louis-Philippe Hébert, lui, se porte toujours bien.

«On lui a acheté d'autres chocolats et il a bien aimé notre histoire!» relate-t-il en riant.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer