La pétition pour Raif Badawi n'attire pas les foules

Ensaf Haidar a lancé le 17 février dernier... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Ensaf Haidar a lancé le 17 février dernier une pétition électronique réclamant du gouvernement canadien qu'il accorde la citoyenneté honorifique à son mari et blogueur saoudien Raif Badawi.

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Lancée le 17 février dernier, la pétition électronique demandant au gouvernement canadien d'accorder la citoyenneté honorifique au blogueur saoudien Raif Badawi n'attire pas les foules.

En date de vendredi, 509 personnes avaient apposé leur nom à la pétition en ligne parrainée par le député fédéral de Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault.

La très grande majorité des signataires provient du Québec, soit 471 signatures virtuelles. Seulement 12 proviennent de l'Ontario et cinq de l'extérieur du pays, malgré tout le battage des derniers mois qui a entouré le mouvement en faveur de la libération de M. Badawi par le régime saoudien.

La pétition électronique a été lancée par Ensaf Haidar, épouse de Raif Badawi demeurant à Sherbrooke avec les enfants du couple. Elle est en vigueur jusqu'au 16 juin (à 16 h 24).

Rappelons que Raif Badawi a été condamné à la prison et aux coups de fouet pour avoir tenu des propos trop libéraux au goût des autorités saoudiennes. Il s'est vu décerner, pour son dévouement dans la défense des droits de la personne, le prix Sakharov par le Parlement européen en 2015, en plus d'avoir été finaliste pour le prix Nobel de la paix.

La pétition « E-189 » demande de considérer que Raif Badawi est un prisonnier d'opinion depuis juin 2012 en Arabie saoudite, purgeant une peine de dix années d'emprisonnement, de 1000 coups de fouet et d'une amende d'un million de riyals (environ 289 000 $ canadiens). Elle fait mention que le Canada est signataire de la déclaration universelle des droits de l'homme, de la Charte des Nations unies et de la convention internationale contre la torture et autres peines ou traitements cruels.

À titre comparatif, une autre pétition datée du même jour réclamant qu'on autorise la production personnelle de cannabis dans la future loi sur la légalisation du cannabis du gouvernement fédéral semble plus populaire. Vendredi, près de 1327 personnes l'avaient signée. La pétition « E-115 » a attiré 444 Ontariens et 81 Québécois.

Lancée le 18 février, la pétition intitulée « Commerce international » a permis à plus de 1108 citoyens de réclamer qu'on charge le directeur parlementaire du budget d'analyser en détail le document de l'accord commercial de partenariat transpacifique (PTP).

Lors du lancement de la pétition « E-189 », Pierre-Luc Dusseault soulignait qu'il fallait honorer les efforts et le courage de Raif Badawi, un homme de grandes convictions. Le député du NPD considérait que le premier ministre Justin Trudeau devrait se montrer plus actif dans ce dossier.

Tout cela survient alors que les pressions sont fortes pour que le Canada annule la vente de véhicules militaires à l'Arabie saoudite, chose que le gouvernement libéral se dit incapable de faire.

La pétition est disponible sur le site internet du Parlement du Canada à l'adresse https://petitions.parl.gc.ca/fr/Petition/Details?Petition=e-189.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer