Les classes d'accueil ont doublé à la CSRS

La CSRS connaît une année record avec l'accueil... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La CSRS connaît une année record avec l'accueil de 316 nouveaux arrivants issus.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les nouveaux arrivants provenant de l'étranger n'ont jamais été si nombreux que cette année à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS), qui connaît une année record même si celle-ci n'est pas encore terminée. L'organisation a accueilli une cinquantaine d'élèves syriens.

Les élèves afghans, deux fois plus nombreux que l'an dernier, ont aussi fait gonfler les chiffres. Au cours des derniers mois, des classes d'accueil sont apparues dans des écoles qui n'en avaient pas, comme Sainte-Famille au primaire et Montcalm au secondaire.

Au total, selon les dernières données disponibles, 316 nouveaux arrivants (issus de l'immigration) ont fait leur arrivée dans une école de la CSRS depuis le début de l'année scolaire.

«L'année où on a eu le plus d'arrivants, on avait 262 élèves. Et là, on est à 316, à la mi-mars», illustre Stéphane Dupuis, agent d'administration au service des ressources éducatives à la CSRS. «Il risque d'y en avoir encore d'autres», note M. Dupuis en faisant référence aux chiffres avancés par Québec. «On a commencé l'année à 11 classes, et on est rendu à 22. Vingt-deux, c'est aussi un record!» note-t-il.

L'école Ste-Famille, qui n'avait pas de classe d'accueil, en aura bientôt trois.

Viviane Guimond, coordonnatrice au service des ressources éducatives à la CSRS, note que le parcours des quelque 316 arrivants issus de l'immigration peut varier : les élèves peuvent se retrouver en classe d'accueil ou être intégrés en classe régulière avec des mesures de francisation.

«On a eu toutes sortes d'activités d'intégration pour valoriser la culture, favoriser l'échange.»


Une cinquantaine d'élèves syriens ont fait leur arrivée dans les classes depuis le début de l'année scolaire. Du nombre des nouveaux arrivants, on compte également des jeunes qui proviennent de la République centrafricaine (34), la République démocratique du Congo (34) et la Côte d'Ivoire (21).

Comment les écoles font-elles pour bien intégrer ces nouveaux élèves? «On a eu toutes sortes d'activités d'intégration pour valoriser la culture, favoriser l'échange», note Annie Brochu, psychoéducatrice au protocole d'accueil à la CSRS. Certaines initiatives existent depuis plusieurs années, comme le parrainage d'un élève immigrant par un autre élève. Ce jumelage fonctionne vraiment bien, note M. Dupuis. La couleur des projets varie d'une école à une autre : échange de classe, correspondance entre écoles...

Avant de déterminer le parcours scolaire, des rencontres ont lieu avec les élèves afin de tenter de voir notamment quel est leur bagage scolaire, question de les diriger en classes d'accueil ou dans une classe régulière avec des mesures de francisation. On compte des classes d'accueil à des Quatre-Vents, LaRocque, Marie-Reine, Sainte-Famille, à l'école internationale du Phare, la Montée et Montcalm.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer