Des mesures bien accueillies dans le milieu communautaire

Denis Poudrier du Mouvement des chômeurs et des... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Denis Poudrier du Mouvement des chômeurs et des chômeuses de l'Estrie (MCCE).

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ismael Toulouse
La Tribune

(SHERBROOKE) À la lumière des premiers chiffres, le gouvernement Trudeau semble aller dans la bonne voie selon les intervenants massés dans les locaux du Tremplin à Sherbrooke pour l'écoute du budget mardi.

L'abolition de la mesure voulant que les nouveaux membres de la population active doivent accumuler 910 heures de travail pour être admissibles, au lieu des 420 à 700 heures habituelles dépendamment de la région, retient l'attention de Denis Poudrier du Mouvement des chômeurs et des chômeuses de l'Estrie (MCCE).

«Cette mesure va permettre aux nouveaux travailleurs ou à ceux qui reviennent sur le marché du travail après un retour aux études entre autres d'avoir accès plus facilement à l'assurance-emploi. C'est une mesure qui touche surtout les jeunes et les femmes.»

Concrètement, c'est près de 50 000 personnes supplémentaires qui pourront bénéficier de l'assurance-emploi.

M. Poudrier estime que le gouvernement libéral a respecté la plupart de ses engagements et que l'avenir semble reluisant. Il aimerait toutefois un retour au calcul en semaines travaillées plutôt qu'en heures puisque le régime actuel exclut 60 % des personnes qui devraient profiter du programme selon lui.

Bonne nouvelle pour les aînés

Isabelle Guérard de l'Association québécoise de défense des droits des retraité(e)s et préretraité(e)s se dit également satisfaite du portrait préliminaire du budget Trudeau.

«On revendiquait une hausse de 15 % au supplément de revenu garanti, on a obtenu 10 %, nous sommes satisfaits. C'est une augmentation pouvant aller jusqu'à 947 $ par année pour une personne vivant seule.»

Par contre, il reste du travail à faire selon elle. Il faudrait notamment instaurer l'inscription automatique au programme.

«Encore aujourd'hui, il y a des milliers de Canadiens qui n'ont pas accès au programme tout simplement parce qu'ils ne le savent pas.»

Coup de main pour les familles

L'Allocation canadienne pour enfants permettra aux familles à faible revenu de toucher une prestation non imposable pouvant atteindre 6400 $ par enfant de moins de 6 ans et 5400 $ par enfant de 6 à 17 ans.

«Il y a trois choses intéressantes pour les familles dans ce budget. D'abord, une bonification des montants. Ensuite, au lieu d'avoir différents programmes aux conditions différentes, on se retrouve avec un seul. Finalement, ces nouvelles allocations familiales vont décroître selon le revenu, mais de façon beaucoup plus graduelle qu'auparavant», explique Sylvie Bonin de l'Association coopérative d'économie familiale de l'Estrie.

Sans nouvelles

Carole Drolet de la Chaudronnée de l'Estrie n'arrivait toujours pas à trouver une mesure concernant l'itinérance dans la multitude de chiffres annoncés par le gouvernement fédéral. Elle qui souhaite le retour d'une approche généraliste pour combattre le phénomène grandissant croit que ce n'est qu'une question de temps puisque le problème est impossible à ignorer.

«On ne peut pas ne rien faire par rapport à cela, c'est un enjeu majeur.»

Partager

À lire aussi

  • Budget fédéral: une bouffée d'oxygène

    Actualités

    Budget fédéral: une bouffée d'oxygène

    Le budget inaugural du gouvernement de Justin Trudeau amène une réelle bouffée d'oxygène. Il présente des changements radicaux à plusieurs égards si... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer