La CSRS reporte la construction de l'école C

La nouvelle école C, qui devrait ouvrir ses... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

La nouvelle école C, qui devrait ouvrir ses portes à la rentrée 2018 plutôt qu'en 2017, doit ressembler à l'école du Boisé-Fabi. Selon la CSRS, l'organisation devait prendre « en grande partie » les plans de l'école du Boisé-Fabi.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La nouvelle école primaire attendue à la hauteur de la rue Matisse dans le secteur de Rock Forest n'accueillera ses premiers élèves qu'à la rentrée 2018, un an plus tard que prévu.

Deux raisons justifient le report de la construction de l'école, selon la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS). Avec la construction du boulevard René-Lévesque, les infrastructures ne seront pas toutes prêtes pour la rentrée 2017.

En outre, la Ville de Sherbrooke n'est pas en mesure pour le moment de céder à l'organisation scolaire le terrain prévu pour l'école, car la Ville est toujours en pourparlers avec le propriétaire du terrain.

« Tant que l'infrastructure n'est pas construite pour se rendre au terrain de l'école, on a beau vouloir la construire, on se retrouve avec un terrain dans un champ, image Carl Mercier, directeur général adjoint à l'administration à la CSRS. On est mieux d'attendre la Ville dans la construction du boulevard. »

Si tout était allé comme prévu, la construction de l'école C (un nom temporaire) aurait commencé pendant la période estivale.

La construction du boulevard René-Lévesque doit commencer en octobre 2016. Les travaux de la portion menant à l'école doivent se terminer à la fin de l'été 2017. À ce moment, le terrain convoité par la CSRS sera alors desservi par les aqueducs et les égouts. De plus, il sera accessible par le réseau routier municipal.

La CSRS avait reçu en juin dernier l'autorisation de Québec pour construire  l'école C. Québec a réservé près de 9 M$ pour ce projet.

Cette subvention est toutefois conditionnelle. La CSRS devait confirmer par écrit à Québec qu'elle est « propriétaire d'un terrain approprié pour cette construction » ou elle devait transmettre « un engagement ferme de la Ville de Sherbrooke à lui céder gracieusement la propriété (...) » d'un terrain.

La prise de possession du terrain n'est toutefois pas encore conclue avec le propriétaire actuel. La CSRS demande donc au Ministère de prolonger de neuf mois le délai prévu pour confirmer que la CSRS remplit les conditions nécessaires à l'octroi de la subvention.

« La construction va commencer à partir de la fin de l'été 2017, car c'est là qu'on va avoir accès au boulevard », note Carl Mercier à propos de l'école. Impact sur les élèves

Le report de la construction risque d'avoir des impacts sur les écoles de la Maisonnée, Notre-Dame-de-Liesse et des Aventuriers qui sont en situation de dépassement d'élèves. Les deux premières ont été agrandies et des Aventuriers a ouvert ses portes à la dernière rentrée scolaire.

Carl Mercier note que des transferts administratifs se dessinaient à l'horizon pour l'année prochaine.

« Ce qu'il va falloir faire, c'est de voir si on peut envoyer des élèves à Boisé-Fabi et à Beaulieu », note M. Mercier en soulignant que ces deux établissements ne sont pas remplis au maximum de leur capacité. Des élèves qui devaient fréquenter la Maisonnée à la rentrée 2015 ont d'ailleurs déjà été déplacés à du Boisé-Fabi.

Celle-ci a été inaugurée à la dernière rentrée scolaire, en même temps que des Aventuriers. Beaulieu, dans le secteur de Rock Forest, avait été agrandie au cours des dernières années. Carl Mercier note que la commission scolaire va évaluer les solutions comportant le moins d'inconvénients pour les élèves.

Parallèlement, la CSRS doit aussi revoir ses territoires d'appartenance, qui détermine quelle école est fréquentée par un élève. La CSRS avait commencé à travailler sur ce dossier afin de créer le territoire de l'école C. Celle-ci doit desservir un nouveau développement de quelque 1800 unités d'habitation qui seront construites au cours des prochaines années, de même qu'une partie de la clientèle de la Maisonnée, des Aventuriers et Notre-Dame-de-Liesse.

L'organisation attend notamment des données du Ministère avant de travailler sur des scénarios plus précis. L'adoption des nouveaux territoires d'appartenance pourrait avoir lieu au début de la prochaine année, en prévision de la rentrée 2018.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer