Brompton : le PPU fera l'objet de consultations

La Ville est en mode consultation à Brompton... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La Ville est en mode consultation à Brompton et invite les citoyens à une consultation publique qui se tiendra le mercredi 13 avril, à 19 h au bureau d'arrondissement de Brompton.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Ville est en mode consultation à Brompton et invite les citoyens à une consultation publique qui se tiendra le mercredi 13 avril, à 19 h au bureau d'arrondissement de Brompton. Il s'agira de recueillir les commentaires sur le Programme particulier d'urbanisme (PPU) du noyau urbain de Brompton. La conseillère Nicole Bergeron se réjouit que ce dossier, en discussion depuis plusieurs années, aboutisse enfin.

Le PPU est une composante d'un plan d'urbanisme qui permet d'apporter plus de précisions pour la planification d'un secteur spécifique. Il devra toutefois être intégré au schéma d'aménagement et de développement révisé de la Ville de Sherbrooke. Il propose des moyens d'intervention pour planifier la mise en valeur d'un secteur pour les 15 ou 20 prochaines années.

C'est le noyau urbain de Brompton qui fait l'objet d'un PPU. Selon le sommaire décisionnel de la Ville, il s'agit d'un secteur qui profite d'une mixité de résidences, de commerces, d'institutions et de services municipaux récréatifs et culturels. Il s'agit d'un « territoire à transformer où des actions de revitalisation sont requises. Ce secteur révèle présentement un portrait déstructuré en raison de son évolution peu planifiée durant les dernières années ».

Les trois objectifs d'aménagement sont la consolidation d'un milieu de vie particulier, la conservation et la mise en valeur du patrimoine architectural et le maintien et la bonification de la structure commerciale. Concrètement, il est entre autres question de désenclaver la Maison des arts et de la culture, d'améliorer l'offre de stationnement public et de réaménager l'intersection des rues Saint-Lambert et Laval, entre autres.

« Une commission, conformément à la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme a été créée pour tenir cette assemblée. Elle est formée de Robert Pouliot, Diane Délisle et moi-même », a indiqué Nicole Bergeron après avoir rappelé que le projet de PPU avait été l'objet de discussions dès la création de la nouvelle ville.

Un exercice de réflexion avait été amorcé en 2012 alors que la Ville a officiellement mandaté Les Services exp inc. pour élaborer le PPU en 2014.

Le président de Commerce Sherbrooke, Louisda Brochu, a pour sa part saisi la balle au bond pour souligner l'importance de la cohérence politique.

« Ça témoigne une volonté politique de tout mettre en oeuvre pour qu'un milieu soit dynamique. C'est vraiment un outil de planification. C'est beaucoup d'argent pour la ville de faire en sorte de dynamiser un noyau urbain comme celui de Brompton. Commerce Sherbrooke est déjà présent en termes d'animation. Nous avons un chargé de projet à Brompton ainsi que pour Lennoxville et Saint-Élie. On doit toujours garder en tête que c'est un guide. Les actions qu'on prend dans le futur nécessitent d'être cohérent. Des fois c'est fragile. Ça peut être un beau document, mais ça doit être soutenu par des actions concrètes. C'est fragile un noyau urbain comme Brompton et il faut faire attention aux actions contradictoires. Je me réjouis grandement du PPU. »

M. Brochu faisait référence à mots couverts à deux projets commerciaux pour lesquels des changements de zonage ont été demandés à Brompton. Les deux projets, à l'extérieur du noyau urbain, sont situés en bordure de la rue Laval, près de l'école secondaire de Brompton, et dans le secteur de la route de Windsor et de la rue Raymond-Auger. L'avis de Commerce Sherbrooke a été requis dans les deux cas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer