Plasmavie peine à attirer des donneurs

Robert Bergeron fait partie des 230 donneurs de... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Robert Bergeron fait partie des 230 donneurs de plasma que Plasmavie reçoit en moyenne chaque semaine à son centre de prélèvement du Complexe Le Baron. Héma-Québec aimerait doubler ce nombre de façon à répondre à ses besoins.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) Malgré des locaux tout neufs clairement identifiés, situés au rez-de-chaussée du tout nouveau Complexe Le Baron, Plasmavie peine encore à attirer les donneurs de plasma. Tant et si bien qu'Héma-Québec a senti le besoin mardi de tirer la sonnette d'alarme en invitant la population sherbrookoise à prendre l'habitude de donner du plasma avec autant de générosité qu'elle le fait lors des collectes de sang.

Josiane Gagnon, préposée aux donneurs chez Plasmavie.... (Spectre Média, Maxime Picard) - image 1.0

Agrandir

Josiane Gagnon, préposée aux donneurs chez Plasmavie.

Spectre Média, Maxime Picard

Inauguré en grande pompe en janvier dernier, le Salon des donneurs Plasmavie n'accueille que 230 donneurs par semaine, alors que sa capacité de traitement est de 400, ce qui représente un taux de fréquentation d'à peine 56 %.

En s'installant à Sherbrooke, Plasmavie s'est fixé comme objectif de se constituer une banque de 1000 donneurs. Une telle banque lui permettrait d'effectuer annuellement plus de 20000 prélèvements puisqu'un donneur peut effectuer jusqu'à 50 dons de plasma par année, selon sa condition physique.

On estime à 12783 le nombre de donneurs inscrits dans les différentes cliniques de sang de la région.

Pour atteindre ses objectifs, Héma-Québec demande aux Sherbrookois d'intégrer le don de plasma à leur routine, comme ils le font déjà avec les collectes de sang, indique son porte-parole, Laurent-Paul Ménard.

«Chaque année, il se tient plus de 80 collectes de sang à Sherbrooke avec un taux de succès de 100 %, note M. Ménard. On invite donc les gens de la région à penser aussi à donner du plasma pour permettre à des patients d'obtenir des médicaments fabriqués avec du plasma.»

Le plasma est la partie jaunâtre du sang dans laquelle baignent trois types de cellules: les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes. Une partie du plasma prélevée chez les donneurs subit un fractionnement afin d'isoler les protéines qui entreront dans la fabrication de médicaments.

Le prélèvement du plasma se fait à l'aide d'un appareil d'aphérèse qui sépare le plasma des autres composants sanguins.

Les protéines contenues dans le plasma permettent en effet de traiter plusieurs maladies, dont certains cancers ainsi que des maladies affectant le système immunitaire.

Bienfaits

En tant que préposée aux donneurs chez Plasmavie, Josiane Gagnon est bien placée pour parler de l'importance du plasma dans la qualité de vie des patients. Atteinte de dermatomyosite, la jeune femme âgée de 27 ans doit en effet se soumettre régulièrement à un traitement à base d'immunoglobines, un des composés du plasma.

«Comme c'est une maladie du système immunitaire qui s'attaque à la peau et aux muscles, je dois me rendre à l'hôpital tous les mois pour une transfusion, explique la citoyenne de Valcourt. Mais dès que je sors de l'hôpital, ma faiblesse musculaire disparaît et je retrouve toute mon énergie. Si les gens savaient tout le bien qu'ils peuvent faire en venant s'asseoir ici pendant une petite heure et demie. Dans mon cas, ça me permet de vivre pleinement», ajoute Josiane Gagnon.

Les donneurs dont le groupe sanguin est A+, B+, AB+ ou O+ sont particulièrement recherchés par Plasmavie. Pour vérifier leur admissibilité, les donneurs n'ont qu'à composer le 1 800 847-2525.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer