Gare aux arnaqueurs de l'impôt

En cette période de production de déclaration de... (Archives La Presse)

Agrandir

En cette période de production de déclaration de revenus d'impôt, des fraudeurs tentent de soutirer de l'argent par hameçonnage par courriel ou téléphone.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) «Ne jamais divulguer d'information personnelle à toute personne qui entre en contact avec vous.»

Le conseil du porte-parole de la Régie de police Memphrémagog, Paul Tear, peut paraître anodin, mais lorsqu'il n'est pas suivi, il fait la fortune des arnaqueurs qui entrent en contact par téléphone avec des victimes potentielles.

En cette période de production de déclaration de revenus d'impôt, des fraudeurs tentent de soutirer de l'argent par hameçonnage par courriel ou téléphone.

Un peu avant Noël, des citoyens desservis par la Régie de police Memphrémagog ont reçu ce type d'appel frauduleux.

«Dans tous les cas, les informations personnelles sont essentielles pour que le stratagème fonctionne. Si vous recevez un appel de ce genre, demandez le nom de la personne, sa fonction, son employeur et son numéro de téléphone et raccrochez», explique le porte-parole de la Régie de police Memphrémagog.

Paul Tear rappelle qu'il est primordial de ne pas céder au chantage.

«Lors de tentatives d'hameçonnage par courriel, la Régie de police Memphrémagog invite à ne pas cliquer sur les hyperliens.

«Imprimez le message puis cherchez le numéro de téléphone de l'organisme dans le bottin et appelez afin de vérifier si un tel message est normal. Aussi, prêtez attention au texte qui, souvent, comporte des fautes d'orthographe ainsi qu'aux adresses internet affichées qui ne correspondent pas du tout avec l'organisme mentionné. Dites-vous que Revenu Québec et l'Agence de Revenu Canada ont toute l'information qui vous concerne. S'ils vous contactent, ils n'ont pas besoin de vérifier votre identité.» explique le constable Tear par voie de communiqué.

Il est possible de dénoncer de type de fraude aux corps policiers ou au Centre antifraude du Canada au 1 888 495-8501.

Un récidiviste de l'exhibitionnisme

Un homme bien connu des services policiers en semblable matière a été arrêté pour exhibitionnisme à Sherbrooke.

Marc-Giguère Turcotte, 33 ans, a été accusé lundi au palais de justice de Sherbrooke d'action indécente et de nudité sur la place publique devant la juge Claire Desgens de la Cour du Québec.

Il n'en était pas à son premier passage devant la justice.

La procureure aux poursuites criminelles Me Tian Meng s'est opposée à sa remise en liberté.

Les événements qui lui sont reprochés seraient survenus le 4 mars dernier sur la 12e avenue à Sherbrooke.

«L'individu aurait commis des gestes indécents sur le balcon de son logement envers une famille qui passait dans la rue. Il aurait exhibé ses parties génitales», explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Philippe Dubois.

Les gestes auraient été commis en plein jour vers 13 h 30.

«C'est un individu bien connu de nos services en semblable matière», mentionne le porte-parole du SPS.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer