Marc Garneau viendra à Lac-Mégantic

Les représentants de la Coalition ont également demandé... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les représentants de la Coalition ont également demandé au ministre d'intervenir auprès de la Central Maine and Quebec Railway.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(SHERBROOKE) Le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, rencontrera les maires de la région de Lac-Mégantic le 29 avril afin de faire le point sur le dossier du transport ferroviaire dans la région.

Le porte-parole de la Coalition de citoyens et d'organismes engagés pour la sécurité ferroviaire, Robert Bellefleur, en a fait l'annonce, lundi, à sa sortie de sa rencontre avec le ministre, rencontre qu'il a qualifiée de satisfaisante.

« Nous avons eu une belle rencontre avec lui. Il nous a même accordé plus de temps que prévu. Nous avons obtenu une bonne écoute. Nous avons senti cependant qu'il est resté prudent, surtout au sujet de la voie de contournement du centre-ville. Il nous a fait comprendre qu'il ne pouvait, pour l'instant, s'immiscer dans le dossier, puisque c'est la Municipalité qui est maître d'oeuvre. L'étude de faisabilité est encore en chemin », a confié M. Bellefleur au téléphone. Il était accompagné par Gilles Fluet, André Blais et Gilbert Carette, tous membres de la Coalition.

« Par contre, nous lui avons demandé qu'une fois que seront déposés les scénarios, les tracés suggérés, avec les coûts évalués, si nous pourrons compter sur lui pour faire accélérer les étapes pour la réalisation de la voie de contournement. C'est souvent très long quand on doit parler de budget, des autorisations, etc. Il y aura sans doute trois gouvernements qui vont participer au financement », a évoqué M. Bellefleur.

Les représentants de la Coalition ont également demandé au ministre d'intervenir auprès de la Central Maine and Quebec Railway (CMQR).

« Nous voulons qu'il les incite à rénover le plus rapidement la voie ferrée. Souvent, c'est par l'octroi d'une subvention qu'une compagnie comme celle-là est amenée à mettre plus d'argent elle-même et des efforts pour faire changer les choses », a indiqué Robert Bellefleur.

« 10 ans de retard à rattraper! »

Les représentants de la Coalition ont ensuite répondu aux médias qui les attendaient à la sortie du bureau du ministre.

« On nous a demandé si nous avions confiance que le dossier de la sécurité ferroviaire allait évoluer à la suite de cette rencontre. Je crois qu'on ne peut pas ne pas avoir confiance en notre ministre, parce qu'il est investi d'un mandat particulier que lui a confié le premier ministre Justin Trudeau à l'effet de revoir au complet le dossier de la sécurité ferroviaire. Mais ils ont 10 ans de retard à rattraper! », a répondu le porte-parole.

Les citoyens de Lac-Mégantic avaient apporté au ministre plusieurs photos présentant entre autres le centre-ville avant la tragédie, puis ce qu'il est devenu aujourd'hui, des photos de la nuit fatidique, des champignons causés par les explosions, aussi de la catastrophe vue de l'espace, une photo spectaculaire qui avait déjà été publiée dans les médias.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer