La saison de golf pointe déjà son nez

Ils ont été plusieurs golfeurs à se pointer... (Spectre média, Maxime Picard)

Agrandir

Ils ont été plusieurs golfeurs à se pointer le bout du nez au Club de golf de l'Estrie au cours de la fin de semaine.

Spectre média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Si le temps clément des derniers jours a tout pour déplaire aux acériculteurs, c'est tout le contraire pour les golfeurs de la région, chez qui l'odeur du printemps est immanquablement accompagnée du son doux des premiers élans sur le tee.

Ils ont d'ailleurs été nombreux samedi et dimanche à se pointer le bout du nez au Club de golf de l'Estrie, qui a ouvert son champ de pratique aussi tôt que mardi dernier.

« Ma soeur a une érablière de 40 000 entailles et ça ne fait pas leur affaire c'est certain, souligne le gérant Luc Bergeron, mais le malheur des uns fait le bonheur des autres! C'est tout le temps comme ça! »

« C'est la première fois en 20 ans qu'on ouvre aussi tôt, renchérit-il. Le téléphone sonne pas mal. Les jambes et les mains des golfeurs leur piquent. Ils ont le sourire et sont pas mal de bonne humeur en arrivant. »

Pas avant trois semaines

Comme si la température de la semaine dernière ne suffisait pas à titiller les amants des verts, le Club de golf Milby ne s'est pas gêné pour en ajouter en publiant des photos de ses verts nouvellement découverts sur sa page Facebook. Des verts qui semblaient déjà prêts à accueillir ses premiers coups roulés, même si le surintendant Éric Laprade prend soin de tempérer l'enthousiasme de ceux qui se voient déjà y obtenir leur premier birdie.

« Je ne rêve pas en couleur, souligne Éric Laprade. Il y a encore de la glace par endroits et il va refaire froid au cours des prochaines semaines, en plus de possiblement reneiger. Je n'ose pas me prononcer sur une date d'ouverture, mais c'est vrai qu'on a de très beaux verts malgré les conditions climatiques qu'on a eues cet hiver, où il y a eu beaucoup de gel et dégel. C'est encourageant, ça c'est certain et s'il peut continuer à faire chaud, ça ne pourra qu'aider. »

Luc Bergeron espère quant à lui à ouvrir ses allées lors de la première semaine d'avril, peut-être même à la fin du mois de mars.

« En temps normal, on ouvre vers la troisième semaine d'avril si l'on se fie aux dernières années, mais on ouvre aussi le champ de pratique plus tard! Ça pourrait être dans trois semaines, mais ça ne sera pas avant ça. Ça va dépendre de la température. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer