Accident mortel à Compton : la vitesse en cause

David Jubinville était âgé de 18 ans.... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

David Jubinville était âgé de 18 ans.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La vitesse et l'omission de porter sa ceinture de sécurité pourraient être des facteurs contributifs au décès de David Jubinville de Coaticook.

Le jeune homme de 18 ans a perdu la vie jeudi soir lors d'une embardée sur le chemin de Moe's River à Compton. Après avoir dérapé sur la route au volant de son véhicule Honda Civic, il a terminé sa course dans le fond d'un ravin.

« Nous sommes encore en train d'analyser les causes et circonstances de cet accident. Cependant, le fait que l'automobiliste n'était pas attaché peut avoir joué un rôle dans cet accident. Il y a le facteur de la vitesse du véhicule qui est aussi un autre aspect qui est évalué comme cause de cet accident mortel », explique la porte-parole de la Sûreté du Québec, Aurélie Guindon.

L'automobiliste s'est retrouvé dans le ravin après avoir dérapé à une intersection en « T » de la route 208 où il a tenté un virage à gauche. Il était environ 18 h.

Selon la Société de l'assurance automobiliste du Québec (SAAQ), la vitesse est l'une des principales causes d'accidents de la route au Québec. En moyenne, de 2010 à 2014, la vitesse a causé 155 décès sur les routes, soit environ 37 pour cent du nombre annuel de décès.

La ceinture encore boudée

Chaque année, plus de 30 pour cent des conducteurs qui décèdent dans un accident de la route ne portaient pas leur ceinture de sécurité, soit une moyenne d'environ 80 personnes.

« La ceinture de sécurité a été inventée pour contrer les lois de la physique et vous protéger. La ceinture de sécurité réduit de moitié les risques d'être tué ou blessé gravement dans un accident. Et plus votre vitesse augmente, plus l'impact est grand », explique la SAAQ dans ses campagnes de prévention relative au port de la ceinture de sécurité qui précise que lorsqu'un véhicule roule à 90 km/h, l'impact de la collision est le même que si la voiture avait fait une chute du haut d'un bâtiment de dix étages.

La catégorie d'âge des 15-24 ans demeure celle où le plus d'accidents mortels sont répertoriés chaque année au Québec.

Dans le dernier bilan annuel de la SAAQ, 66 personnes de cette catégorie d'âge ont perdu la vie sur les routes en 2014. Il s'agissait du meilleur bilan depuis 2009, alors que 122 jeunes conducteurs avaient perdu la vie.

Ces décès représentent 19,6 % des victimes décédées en 2014.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer