Le propriétaire du Réservoir Hypertaverne s'impatiente

Le bar Réservoir Hypertaverne, du secteur Rock Forest,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le bar Réservoir Hypertaverne, du secteur Rock Forest, a subi des dommages matériels lorsqu'un des réservoirs d'eau situés à proximité a subi un bris en avril 2015. Environ quatre millions de litres d'eau s'étaient alors écoulés du château d'eau.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le propriétaire du bar Réservoir Hypertaverne, du secteur Rock Forest, se dit exaspéré d'être sans nouvelles de la Ville de Sherbrooke. L'entreprise de Jean-Yves Paquette a subi des dommages matériels lorsqu'un des réservoirs d'eau situés à proximité a subi un bris en avril 2015. Environ quatre millions de litres d'eau s'étaient alors écoulés du château d'eau.

Le Réservoir Hypertaverne avait été forcé de fermer ses portes pendant environ quatre mois, le temps d'effectuer des travaux de réparation. Le propriétaire estime avoir injecté environ 100000 $ dans son commerce pour le remettre en état. M. Paquette avait confirmé en janvier avoir intenté une poursuite contre la Ville de Sherbrooke pour récupérer une somme d'environ 38000 $ soit la différence entre ses dépenses et les sommes pour lesquelles sa compagnie d'assurances accepte de l'indemniser. Il espérait toutefois en arriver à une entente avec la Ville.

«Je n'ai jamais eu de retour. Je n'ai pas de nouvelles. La seule fois où j'ai rencontré quelqu'un de la Ville, c'était il y a trois mois et c'est eux qui m'ont passé une interview. Ça fait deux ou trois fois que l'avocat leur envoie un message. C'est bizarre alors que c'est flagrant que la Ville est responsable du problème. Aucune offre n'a été avancée alors que l'assurance de mon voisin a été remboursée», commente M. Paquette, qui est conscient de présenter la réclamation la plus élevée.

À la Ville de Sherbrooke, on se contente de dire qu'on ne commente pas les dossiers de poursuite. On avait toutefois déjà confirmé qu'une entente était survenue avec d'autres sinistrés, soit un restaurant et le Pavillon Rock Forest, une résidence pour aînés. Il n'avait pas été possible de connaître le montant sur lequel les parties impliquées s'étaient entendues.

Rappelons qu'une structure de pompage dans le réservoir endommagé s'était affaissée sous le poids de la glace et avait fait céder des attaches à la paroi, ce qui a causé quatre fuites. Les trous apparus dans le réservoir ont par la suite été colmatés tant à l'extérieur qu'à l'intérieur de la structure.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer