Les éléphants blancs: l'ancien Restau-Brasserie Mi-Vallon

Des bâtiments sont abandonnés depuis des années à Sherbrooke. Pourquoi? Que... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Des bâtiments sont abandonnés depuis des années à Sherbrooke. Pourquoi? Que peut faire la Ville? La Tribune présentait samedi dernier un dossier sur ces bâtiments ou terrains qui attendent depuis plusieurs années que de nouveaux locataires ou propriétaires leur redonnent vie. Nous poursuivons aujourd'hui la publication des résultats de notre enquête.

4364 boulevard Bourque,

arrondissement de Rock Forest

Valeur : 769 600 $

L'ancien Restau-Brasserie Mi-Vallon, autrefois le Restaurant B.E., a fermé ses portes à la fin du mois de décembre 2013. Des travaux de rénovation avaient été effectués lors du changement de vocation du restaurant en 2006. Le bâtiment construit en 1987 de même que le terrain adjacent appartiennent depuis à Gestion S. Lamoureux.  Une des propriétaires, Sylvain Lamoureux, convient que l'édifice n'a pas fière allure et il espère pouvoir procéder à des travaux de réaménagement sous peu. La contamination du terrain poserait problème.

« C'est ce qui retarde nos projets. Nous sommes en train de faire nos plans pour la rénovation, pour rendre le bâtiment plus attrayant. Plutôt que de le démolir, notre choix a été de le rénover. » C'est une transaction pour y installer un cabinet de dentiste qui a permis de découvrir l'état du sol. « Nous étions rendus à signer l'entente, mais il y avait dans les conditions d'effectuer un forage. Nous avons découvert des contaminants, ce qui a fait avorter le projet. Le bâtiment actuel tel qu'il est ne fait pas mon affaire. Je suis un gars fier. Je veux faire les travaux le plus rapidement possible. »  M. Lamoureux n'est pas en mesure de préciser le moment où les travaux auront lieu puisqu'ils dépendront du financement à obtenir. La vocation commerciale devrait demeurer et des locataires sérieux se seraient déjà manifestés. Quant au terrain voisin de l'ancien restaurant, lui aussi contaminé, il fera l'objet d'un projet qui n'est pas encore défini. Sa vocation est commerciale. « Ce qui est certain, c'est qu'on veut deux beaux bâtiments. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer