Une campagne démontrant les bienfaits du logement communautaire

Edith Cyr... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Edith Cyr

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) On ne le dira jamais assez: les besoins en logements communautaires sont criants. Le logement communautaire est gage de réussites et d'intégration de personnes qui pourraient être victimes d'exclusion. La demande de la part des familles est importante.

C'est en répétant ces affirmations qu'on a lancé à Sherbrooke mardi la campagne de publicité «L'habitation communautaire: On en a besoin maintenant!».

Diffusée à la radio dans les journaux à travers le Québec et sur le site onenabesoin.quebec, cette campagne veut démontrer l'effet déterminant du logement communautaire sur la vie des gens et l'urgence d'y investir adéquatement dès maintenant.

« L'habitation communautaire, c'est bien plus qu'un logement, c'est la base d'une intervention efficace pour répondre à de multiples problématiques sociales et économiques » fait valoir Edith Cyr, présidente de l'Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ), organisme à l'origine de cette campagne publicitaire.

Elle est le fruit de la mobilisation des élus, des organismes en logement communautaire et des intervenants qui travaillent avec les populations vulnérables à travers Québec.

La publicité fait intervenir en vidéo des usagers de l'habitation communautaire qui témoignent de la contribue directement à résoudre des problèmes tels que l'itinérance, la dévitalisation de villages et quartiers, le déracinement des personnes âgées ou le manque de logements convenables pour les ménages à bas revenu et pour les personnes ayant des besoins spécifiques (handicap physique ou intellectuel, problème de santé mentale).

On cherche à démontrer que l'habitation communautaire rapporte autant aux personnes qui y ont recours qu'à l'ensemble de la société qui en récolte les retombées positives sur le plan économique et social.

Citant une enquête de Statistique Canada menée en 2011, AGRTQ avance que plus de 227 000 ménages locataires québécois doivent consacrer plus 50 pour cent de leur revenu pour se loger.

Une réalité qui oblige certaines personnes à devoir se priver de besoins essentiels, dont celui de se nourrir, pour payer leur loyer, déplore Mme Cyr. Il y actuellement 10 000 logements communautaires en attente de financement à travers le Québec visant à répondre aux besoins de milliers de personnes. Des projets sont sur les plans à Sherbrooke, souligne-t-on.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer