Moncton-Dieppe double Sherbrooke

Le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny s'est montré... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny s'est montré très déçu, mais a refusé de lancer la serviette.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le conseil d'orientation des Jeux de la francophonie recommande la candidature de Moncton-Dieppe pour l'organisation des Jeux de 2021, ce qui constitue un revers pour la Ville de Sherbrooke. La nouvelle est tombée à l'issue d'une journée de présentation à Abidjan, en Côte d'Ivoire mardi, où Sherbrooke et Moncton-Dieppe avaient fait valoir leurs forces. Le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny s'est montré très déçu, mais a refusé de lancer la serviette.

En matinée, une délégation de cinq personnes, incluant l'ancien premier ministre Jean Charest, la ministre des Relations internationales Christine St-Pierre, le ministre de la Culture et des Communications et député de Sherbrooke Luc Fortin, le directeur général d'Excellence sportive Jacques Petit et le maire Bernard Sévigny, avait vanté les atouts de Sherbrooke. La ville québécoise s'exécutait en premier, présentant ses arguments et répondant aux questions du conseil d'orientation. Moncton-Dieppe a procédé par la suite.

Tous les membres de la délégation sherbrookoise s'entendaient pour dire que l'exposé avait été impeccable.

« C'est sûr que c'est décevant alors qu'on s'est rendu à Abidjan pour faire une présentation que je qualifie toujours d'impeccable. On va se donner au moins une semaine pour décanter. Tous les membres de la délégation sont déçus. En même temps, c'est dans cinq semaines que le comité permanent sera saisi de la recommandation », a commenté Bernard Sévigny.

« Nous prenons acte de cette décision. Nous regarderons avec le gouvernement du Québec ce que nous ferons. Il faut comprendre que ce n'est pas une décision, mais une orientation. C'est comme une partie de hockey. Il y a trois périodes à jouer, et la troisième période se jouera le 7 avril à Paris, lors du vote du comité permanent. En ce moment, ce sont 15 personnes qui se sont prononcées. Le comité permanent compte 54 pays qui devront se pencher sur les deux rapports déposés. Il faut décanter ça. »

Moins de douze heures après s'être adressé au conseil d'orientation, le maire Sévigny s'expliquait mal que la recommandation ait été rendue publique. « C'est le bout que nous ne contrôlons pas. Je pense qu'il est trop tôt pour lancer la serviette. Nous ne prendrons pas de décision ce soir (mardi). »

Le premier magistrat sherbrookois reconnaît néanmoins que la recommandation du comité ajoute un poids à la candidature de Moncton-Dieppe. « Bien sûr, ça rend leur groupe très positif. Mais nous ne travaillons pas contre le Nouveau-Brunswick de toute façon. Nous réfléchirons avec l'information que nous avons et nous prendrons une décision conjointement avec le gouvernement du Québec. »

St-Pierre fière du travail accompli

En soirée mardi, la ministre Christine St-Pierre a réagi très brièvement dans un communiqué. « Je suis fière du travail accompli par la délégation québécoise afin d'exposer les atouts de la candidature du Gouvernement du Québec pour l'obtention des 9es Jeux de la Francophonie en 2021 dans la ville de Sherbrooke. La délégation a investi tous les efforts nécessaires pour présenter sa candidature avec conviction. Celle-ci est un gage indéniable de l'engagement du Québec au sein de la Francophonie. »

Elle a profité de l'occasion pour féliciter les représentants néo-brunswickois. « Nous prenons acte de la recommandation du conseil d'orientation [...] de désigner le Canada-Nouveau-Brunswick comme hôte de ces jeux. Je tiens à féliciter la ministre responsable de la Francophonie, Francine Landry, ainsi que la délégation néo-brunswickoise au terme de cette étape du processus de sélection de l'Organisation internationale de la Francophonie. »

Il n'a pas été possible d'obtenir une réaction de Luc Fortin mardi.

La décision officielle de l'hôte des Jeux de la Francophonie de 2021 sera connue en novembre lors du Sommet de la francophonie à Madagascar.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer