Momenthom : évacuer le négatif autrement

Pierre Desrochers, consultant en relation d'aide, Alexandre Beauregard,... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Pierre Desrochers, consultant en relation d'aide, Alexandre Beauregard, intervenant social, Jean Lefebvre, directeur général, et Jonathan Giguère, stagiaire, invitent la population à décrouvrir l'activité Les murs nous parlent de Momenthom.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) De 2010 à 2016, quelque 1300 hommes ont cogné à la porte de l'organisme Momenthom : des hommes aux prises avec des problèmes conjugaux, familiaux, financiers, d'estime de soi, de violence... Et dans tous les cas, un intervenant du centre d'entraide a réussi à « calmer la bouilloire qui était sur le point d'exploser ».

Les besoins sont grands, confirme donc le directeur général de Momenthom, Jean Lefebvre. Seulement en 2016, 300 hommes se sont présentés dans les locaux de la rue Dufferin pour obtenir une aide immédiate.

« Quand un gars cogne à la porte, il n'y a pas d'attente. Même s'il n'a pas de rendez-vous. Et ça, c'est essentiel puisqu'un homme sur le point d'exploser n'est pas capable d'attendre; il risque de sacrer son camp s'il n'a pas une réponse immédiate et il y a peu de chances qu'il revienne. Quand la marmite est sur le bord de sauter, l'homme doit être pris en charge immédiatement. Ensuite, la détresse baisse généralement d'un cran », explique M. Lefebvre.

Alors qu'il est essentiel d'évacuer les émotions négatives en période de détresse, bien des hommes n'ont pas les outils nécessaires pour exprimer ce qu'ils ressentent. Pourtant, il est possible de le faire autrement que par la parole, soutient M. Lefebvre en donnant l'exemple de la peinture, la sculpture, la musique.

Jean Malo témoigne

C'est pourquoi le centre d'entraide estrien a décidé d'organiser pour une deuxième année consécutive l'activité Les murs nous parlent.

« Le but, c'est de montrer des façons différentes d'exprimer ses émotions. Cette année, c'est Jean Malo, animateur de radio et de télévision depuis plus de 4 décennies, qui a choisi de partager son cheminement l'ayant mené à ses réalisations et à son épanouissement personnel par l'entremise de 24 textes. L'écriture étant son médium privilégié, c'est de cette façon qu'il a décidé de livrer ses émotions », souligne M. Lefebvre.

Les 24 courts textes de M. Malo seront exposés sur les murs de l'organisme jusqu'au 27 avril. Le public sera également en mesure de les découvrir, à raison d'un par jour, sur le site internet de Momenthom ainsi que sur sa page Facebook.

« L'activité culminera par la journée portes ouvertes de nos locaux le 27 avril ainsi que par le témoignage de Jean Malo sur les bienfaits que l'écriture a pu lui procurer, en soirée, à l'église Saint-Jean-l'Évangéliste. Tout le monde est invité à cette activité gratuite », affirme le directeur général.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer