Apprendre en pédalant avec le vélo-pupitre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) «Un esprit attentif dans un corps actif.» Il ne s'agit pas là d'un proverbe ou d'une maxime, mais plutôt d'un slogan rattaché au vélo-pupitre, une des dernières trouvailles du monde de l'éducation au Québec.

Le vélo-pupitre, comme son nom le laisse entendre, ressemble à la fois à une bicyclette et un bureau. Il est principalement composé d'une selle, d'un pédalier et d'une table de travail inclinée.

À l'affut des dernières trouvailles pour permettre aux élèves d'apprendre plus aisément, l'école Sainte-Marguerite à Magog a récemment acquis un vélo-pupitre et prévoit en acheter un second dans un avenir rapproché. L'enseignant en éducation physique Christian Lord est à l'origine du projet.

Selon M. Lord, le nouvel équipement est «bien adapté aux jeunes présentant un trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)», à qui il permettra d'effectuer des tâches intellectuelles tout en demeurant en mouvement.

Orthopédagogue à l'école Sainte-Marguerite, Martine Collette préfère cependant ne pas faire de lien entre l'outil et un profil d'élève en particulier. «C'est un outil au même titre que les autres que nous possédons», affirme-t-elle.

Au départ, tous les élèves de l'école devraient à tour de rôle faire l'essai du vélo-pupitre dans le cadre d'un cours d'éducation physique. Les enfants seront alors appelés à réaliser une tâche demandant de la concentration tout en pédalant. On évaluera comment chacun réagit, ce qui permettra ensuite aux enseignants de cibler les élèves les plus réceptifs.

Le vélo-pupitre acquis par l'école Sainte-Marguerite présente un avantage important : il n'est pas bruyant. Tout laisse donc croire que son utilisateur ne dérangera pas ses camarades de classe en faisant tourner le pédalier.

Aux yeux de Christian Lord, l'achat réalisé est d'autant plus intéressant que l'école Sainte-Marguerite offre l'option sport-études à ses élèves. «Les deux choses sont liées», observe-t-il.

Des organisations du milieu ont offert des sommes d'argent à l'établissement scolaire afin de l'aider à acheter l'équipement en question. Plastic Anchor Modulo, le Comptoir familial de la rue Lasalle, les Chevaliers de Colomb, le Club optimiste de Magog, le Club Aramis et les Cantonniers de Magog ont tous fait leur part.

jean-francois.gagnon@latribune.qc.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer