Rouleau revient à la charge sur les surverses

« Le 23 novembre, j'ai fait part de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

« Le 23 novembre, j'ai fait part de mes attentes par rapport au budget, contre lequel j'ai voté. J'ai parlé à ce moment-là de la protection des cours d'eau et de la planification possible des investissements nécessaires pour planifier les surverses à long terme. Au budget, il n'y avait rien d'écrit à ce sujet », a lancé Jean-François Rouleau.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La question des débordements de conduites d'eau en temps de pluie a refait surface au conseil municipal en février. Le conseiller Jean-François Rouleau est revenu à la charge pour savoir si des travaux de séparation de conduites étaient prévus en 2016 comme on lui avait laissé entendre lors de la présentation du budget. La réponse a été négative.

Rappelons que les débordements autorisés, aussi appelés surverse, ont fait la manchette à quelques occasions en 2015. Ils sont causés par les réseaux d'aqueduc et d'égout qui sont combinés dans certains secteurs de la ville.

« Le 23 novembre, j'ai fait part de mes attentes par rapport au budget, contre lequel j'ai voté. J'ai parlé à ce moment-là de la protection des cours d'eau et de la planification possible des investissements nécessaires pour planifier les surverses à long terme. Au budget, il n'y avait rien d'écrit à ce sujet », a lancé Jean-François Rouleau.

« Contrairement à ce que ma collègue a affirmé au budget, je ne crois pas qu'il y a des dossiers spécifiquement pour les corrections. Est-ce que bientôt nous aurons un dossier qui nous sera présenté par l'exécutif ou le comité de développement durable sur les surverses? »

«On est à installer des équipements de mesure sur nos ouvrages de surverse.»


La directrice du service des infrastructures urbaines et de l'environnement à la Ville de Sherbrooke, Caroline Gravel, a fait un état de la situation. « On est à installer des équipements de mesure sur nos ouvrages de surverse. Il y a plusieurs centaines de milliers de dollars dégagés l'an dernier et cette année pour faire ça. Une fois que ce sera fait, nous serons en mesure de voir où intervenir de manière à ne pas mettre l'argent n'importe où.

" J'ai de l'argent cette année au budget d'immobilisation pour faire une étude sur la séparation des eaux. On veut viser ce qui est en amont de la plage Blanchard pour assainir la plage Blanchard. Cette année nous faisons l'étude et l'an prochain, nous avons 3 M$ pour faire des travaux. "

Au service des communications de la Ville, on précise que 100 000 $ seront investis en 2016 pour réaliser le plan d'analyse et de gestion des ouvrages de surverse. Une somme identique est prévue pour 2017, mais devra être validée lors de l'adoption du budget.

Au budget d'immobilisation, 250 000 $ ont été réservés pour la séparation des conduites dans les secteurs en amont du boulevard Jacques-Cartier. Les 3 M$ réservés pour 2017 ne permettraient pas de couvrir un nombre important d'artères. Il a toutefois été impossible d'obtenir une évaluation de la distance de conduites qui pourrait être séparée avec un tel montant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer