École primaire : plaidoyer pour la diversité scolaire

Mère de trois enfants, professeure au Cégep de... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Mère de trois enfants, professeure au Cégep de Sherbrooke et présidente du conseil d'administration de l'Écollectif, Julie Dionne croit que la diversité scolaire est très importante pour les élèves. On la voit ici avec son conjoint, Sylvain Bérubé, et leurs enfants : Noam, Manuel et Alexane.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Il fut une époque où l'école primaire de quartier semblait être la seule option (ou presque) des parents : ils y inscrivaient leurs enfants, un point c'est tout. Aujourd'hui, les possibilités se multiplient, tout comme pour le choix des écoles secondaires. Vocations particulières, écoles alternatives, réseau public et réseau privé, les possibilités sont grandes.

À la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS), 10 % des parents font le choix d'envoyer leurs enfants dans une autre école que leur école d'appartenance. Ce sont quelque 2 100 élèves qui fréquentent d'autres écoles que celle de leur quartier.

Parmi les choix qui s'offrent aux parents, l'école primaire du Sacré-Coeur, reconnue pour sa vocation artistique, est convoitée.

Contrairement aux écoles de quartier, qui accueillent les enfants provenant de leur territoire d'appartenance, les quelque 590 élèves de Sacré-Coeur proviennent d'un peu partout sur le territoire de la CSRS. Cette année, l'établissement de la rue Gillespie a reçu 235 demandes pour 96 places disponibles en première année. L'établissement conserve les noms de 15 élèves sur une liste d'attente pour d'éventuelles admissions en deuxième année.

Les parents qui décident d'y inscrire leurs enfants doivent assumer des frais de vocation de 115 $ par année.

Même si sa fille ne fréquente pas encore l'école primaire, Pascale Laberge-Milot réfléchit sérieusement à cette question. Sa fille a quatre ans, et même lorsque celle-ci en avait trois, la maman s'intéressait aux options qui s'offraient à elle.

Elle soupèse en ce moment différentes options. Elle a tout de même inscrit sa fille à l'école de quartier, même si son choix n'est pas encore totalement arrêté.

« Pour le primaire, l'Écollectif m'intéresse beaucoup; ça dépend du processus de sélection. L'école Sacré-Coeur pourrait m'intéresser aussi », souligne-t-elle.

Et en attendant l'école primaire, Pascale Laberge-Milot a inscrit sa fille à la Casa Montessori, à Sherbrooke, qui accueille les enfants de trois à six ans au préscolaire.

Sur quoi base-t-elle sa réflexion? « Je dirais que peut-être qu'au niveau des valeurs et de la façon dont j'ai été éduquée, j'ai une vision critique du monde scolaire. » Certains principes l'interpellent particulièrement pour le développement de sa fille, comme l'autonomie dans les apprentissages.

Professeure de mathématiques au Cégep de Sherbrooke et présidente du conseil d'administration de l'Écollectif, Julie Dionne a trois enfants : l'aîné fréquente l'Écollectif, tandis que ses jumeaux vont à l'école Sylvestre, l'école de leur quartier. L'Écollectif était moins adaptée pour ses jumeaux en raison de certains besoins particuliers.

Ce qui l'attire dans la philosophie de l'école alternative? Julie Dionne aime l'idée que les parents puissent s'investir au sein de l'école. L'implication des parents est un facteur de réussite scolaire, souligne-t-elle. Mathématicienne, elle va parfois en classe à l'Écollectif afin de faire des mathématiques avec les enfants.

Que ce soit l'école de quartier ou une autre école, Julie Dionne plaide pour que le profil de l'enseignement corresponde au profil de l'enfant. « La diversité scolaire, c'est quelque chose d'important. Les enfants ont différentes façons d'apprendre [...] De réussir à les raccrocher à des projets qui les emballent, ça peut juste être bénéfique... Il y a un modèle qui leur convient mieux et tant mieux si ça permet de s'accrocher jusqu'au secondaire. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer