• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Inondations dans la MRC de Drummond : l'hélicoptère de la SQ à la rescousse 

Inondations dans la MRC de Drummond : l'hélicoptère de la SQ à la rescousse

Une dizaine de résidences des municipalités de Saint-Lucien... (Photo collaboration spéciale, Éric Beaupré)

Agrandir

Une dizaine de résidences des municipalités de Saint-Lucien et Saint-Félix-de-Kingsey ont été isolées par la crue des eaux et sept personnes ont dû être évacuées avec l'hélicoptère de la Sureté du Québec. Il semble que ce ne soit pas la première fois qu'un embâcle provoque un tel branle-bas de combat sur cette portion de la Saint-François.

Photo collaboration spéciale, Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Saint-Lucien) Les fortes pluies des derniers jours ont fait grimper de façon aussi soudaine qu'importante le niveau de la rivière Saint-François en aval, dans la MRC de Drummond. Le cours d'eau est sorti de son lit à plusieurs endroits, forçant notamment l'évacuation de sept personnes par hélicoptère.

« Nous avons dû intervenir à la demande du service de sécurité incendie qui n'était pas en mesure d'intervenir avec ses moyens vu la force du courant et la présence de glace. Nous rendons notre hélicoptère disponible pour ce type de sauvetage à l'occasion », signifie la porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie, Aurélie Guindon.

Parmi les personnes secourues, on retrouve un homme de 80 ans qui en était à son tout premier vol à vie, ainsi que deux employés municipaux. Le directeur du service de sécurité incendie de Saint-Félix-de-Kingsey et l'inspecteur municipal de Saint-Lucien étaient à poser des affiches pour détourner la circulation dans le secteur du rang Therrien lorsqu'ils ont été pris au piège par la crue des eaux.

« Ils sont demeurés coincés. Ils ont dû passer la nuit chez des résidants dont la propriété était entourée d'eau. Ils ont mis plusieurs heures à faire les travaux nécessaires pour éviter que l'eau ne se rende à la maison », a raconté la mairesse de Saint-Félix-de-Kingsey, Thérèse Francoeur.

Au total, près d'une dizaine de résidences des municipalités de Saint-Lucien et Saint-Félix-de-Kingsey ont été isolées par la crue des eaux. Il semble que ce ne soit pas la première fois qu'un embâcle provoque un tel branle-bas de combat sur cette portion de la Saint-François.

« On ne peut pas dire qu'on est habitués à ce type d'intervention, mais ce n'est pas la première fois que ça arrive. Je me souviens que lorsque mon père était maire, dans les années 1990, la rivière était aussi sortie de son lit », a ajouté Mme Francoeur.

« La peur de ma vie »

Junior Vanes circulait sur le rang Therrien avec ses enfants lorsque l'embâcle s'est formé sur la rivière à proximité. Avant qu'il ne puisse réagir, son véhicule s'est retrouvé entouré d'eau. Pendant quelques minutes qui lui ont paru interminables, il a tenté de se libérer de l'emprise du courant. Il y est finalement parvenu. « J'ai vraiment eu la peur de ma vie, a indiqué l'homme après les événements. Nous sommes vraiment chanceux. »

Drummondville prépare le pire

Drummondville n'a été que peu touchée par les inondations jusqu'ici. Le coordonnateur de l'organisation de sécurité civile, Steven Watkins, fait état d'une poignée de résidences isolées par le débordement de la rivière, mais leur situation ne nécessiterait pas une évacuation à ce stade-ci.

« Il y a des maisons du secteur Bec du canard dans l'ancienne Saint-Nicéphore qui sont encerclées par l'eau. On a suggéré aux résidants d'évacuer, mais leurs maisons ne sont pas à risque », explique-t-il.

M. Watkins et son équipe demeurent tout de même vigilants et s'inquiètent de ce qu'aura comme conséquence le démantèlement de l'embâcle qui pose problème à la hauteur de Saint-Lucien. « On ne peut pas prévoir comment ça va se passer, alors on demande aux citoyens d'être vigilants et on s'attend au pire », continue-t-il.

Les travaux de l'excavatrice flottante, qui devaient débuter le 25 février dernier, ont dû être reportés compte tenu des circonstances. Le couvert de glace est toujours en place.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer