Les ardeurs de la Coaticook refroidies

La Ville de Waterville a dépêché une belle... (PHOTO SPECTRE MÉDIA, RENÉ MARQUIS)

Agrandir

La Ville de Waterville a dépêché une belle mécanique vendredi matin afin de dégager l'entrée de 300 mètres de la maison de Kevin Ryan recouverte de plus d'un mètre de glace.

PHOTO SPECTRE MÉDIA, RENÉ MARQUIS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) Après que les pluies abondantes et les débâcles des derniers jours survenues sur les rivières Coaticook et Moe ainsi que sur le ruisseau Pratt aient causé des inondations et des refoulements d'égouts, le froid de vendredi a contribué à ramener un retour au calme plus que bienvenu.

À Coaticook, le dernier et quatrième embâcle a cédé vers 18 h jeudi soir sans causer de dommages additionnels. Ce qui n'a toutefois pas empêché certains riverains, dont les propriétaires de Meubles Dupuis et fils dont le commerce fait dos au ruisseau Pratt, de vider de manière préventive les surfaces d'entreposage les plus à risque. « On s'en est finalement bien sorti, mais on apprend à être plus prudent, confie François Dupuis, copropriétaire. Il va falloir vivre avec ça, car il n'y a honnêtement pas grand-chose à faire. »

Du côté de Compton le chemin de la Station a été rouvert à la circulation vendredi matin. Le chemin Drouin demeure fermé. « La rivière Coaticook reprend tranquillement son lit, confirme Alain Beaulieu, responsable de l'urbanisme à la Municipalité de Compton. On a l'avantage à Compton que la rivière Coaticook passe en milieu agricole, il y a donc très peu de résidences qui peuvent être affectées par une crue des eaux. Celle qui est plus problématique est la rivière Moe, mais cette fois-ci les glaces se sont tirées rapidement. »

Sur la rivière Moe à Waterville, l'abaissement du niveau de l'eau avait permis aux glaces emprisonnant la maison de Kevin Ryan de se déposer au sol rendant ainsi possible certains travaux de déblaiement. La Ville de Waterville a d'ailleurs dépêché une belle mécanique ce vendredi matin afin de dégager l'entrée de 300 mètres recouverte de plus d'un mètre de glace. La propriété reposant elle-même sous des milliers de tonnes de glace.

« Avant que tous les dépôts de glace fondent, nous serons rendus au mois de juillet!, ironise M. Ryan, lequel fait visiblement contre mauvaise fortune bon coeur. Après ça il nous restera à faire le ménage du terrain, enlever les arbres et les débris qui ont été apportés par les glaces. »

Malgré cette accalmie, iI craint toutefois une prochaine « fonte printanière ». « On l'a eue le 4 février, le 11 février et le 25 février. Qu'est-ce qui va arriver le 7 mars, je n'en ai aucune idée. On se croise les doigts que nous aurons des journées clémentes pour faire fondre doucement toute cette glace », espère Kevin Ryan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer