Exclusif

Comeau porte plainte pour harcèlement

Le directeur général de la Ville de Magog,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le directeur général de la Ville de Magog, Armand Comeau, a fait parvenir une plainte pour harcèlement à la Commission des normes du travail. Sa plainte viserait la Ville de Magog, son employeur depuis la fin de 2010.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Suspendu de ses fonctions avec solde pendant plus d'un mois, le directeur général de la Ville de Magog, Armand Comeau, a fait parvenir une plainte pour harcèlement à la Commission des normes du travail.

Selon les informations obtenues par La Tribune, la plainte de M. Comeau vise la Ville de Magog, son employeur depuis la fin de 2010. Elle aurait été déposée la semaine dernière.

Entre autres, le directeur général de la municipalité serait mécontent d'avoir été suspendu avec solde par la mairesse de Magog, Vicki May Hamm, le 11 janvier dernier. La suspension imposée par celle-ci a été entérinée par le conseil municipal sept jours plus tard. Elle a pris fin le 15 février.

Rappelons qu'Armand Comeau et Luc Paré, pour sa part directeur du service de protection contre les incendies de la Ville de Magog, ont fait l'objet d'une enquête menée par une firme indépendante au cours des dernières semaines. On craignait qu'ils aient posé des gestes inappropriés dans l'exercice de leur fonction, mais les allégations à l'origine des suspensions se sont avérées « non fondées ».

La Tribune a voulu obtenir des précisions concernant cette plainte auprès de Vicki May Hamm. Toutefois, la mairesse de Magog s'est refusée à tout commentaire compte tenu de la nature du dossier.

En janvier 2012, Mme Hamm avait confessé publiquement que sa relation avec M. Comeau n'était « pas idéale », mais elle avait laissé entendre dans les mois suivants que leurs rapports étaient devenus meilleurs.

Une seconde plainte

Ayant dirigé quatre municipalités différentes au cours des 10 dernières années, le fonctionnaire municipal n'en est pas à sa première plainte contre un élu. Il avait effectivement déposé une plainte pour harcèlement psychologique qui visait le maire de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot, Serge Roy, en août 2006.

M. Comeau a travaillé en tant que directeur général de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot pendant moins de deux ans. L'actuelle mairesse de cette municipalité, Danie Deschênes, affirme que le harcèlement prétendu n'a jamais été démontré. Un montant de 10 000 $ a néanmoins été accordé au plaignant pour régler le dossier et ainsi « éviter des frais d'avocat potentiellement plus élevés encore ».

Armand Comeau a lui-même quitté le poste de directeur général de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot en octobre 2006. Il a cependant tenté de démontrer devant la Commission des relations du travail qu'il avait été victime d'un « congédiement déguisé », une thèse que les commissaires saisis du dossier ont rejetée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer