Orthophonie: plus de demandes et pénurie de personnel

Le nombre de demandes de services pour les... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Le nombre de demandes de services pour les enfants de 5 ans est passé de 166 en 2014-2015 à 232 en 2015-2016. Des ressources affectées aux groupes des 4 ans ont été déplacées pour répondre aux besoins des 5 ans, puisque dans la première catégorie une baisse des demandes a été observée au cours des mêmes années passant de 196 à 139.

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) « Le véritable problème, c'est la hausse importante de la demande. Pour les enfants de 5 ans, nous observons une hausse de 45 pour cent », note Mario Morand, directeur des programmes déficience intellectuelle, trouble du spectre de l'autisme et déficience physique au Centre de réadaptation de l'Estrie (CRE) qui réagit à une publication de La Tribune de mercredi soulignant que le nombre maximal de rencontres en orthophonie au CRE est passé de 20 à 15 entre 2015 et 2016.

Mario Morand... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Mario Morand

Archives La Tribune

La pénurie de ressources en orthophonie amplifie le problème. « La difficulté de recruter des orthophonistes pour remplacer les congés (de maternité ou autres) est aussi en cause. Les efforts de recrutement ou de réorganisation du travail ne permettent pas jusqu'ici de hausser nos heures de services », ajoute le directeur des programmes réitérant que la situation n'a rien à voir avec des restrictions budgétaires.

La direction du CRE a préféré réduire l'intensité des services plutôt que de priver la clientèle en attente. « Les conséquences, sur le plan collectif, sont de loin moindres que le serait la hausse de la liste d'attente. C'est une situation que nous déplorons, mais il est de notre devoir de prendre ce type de décisions difficiles », spécifie M. Morand.

Réorganisation du travail

Le nombre de demandes de services pour les enfants de 5 ans est passé de 166 en 2014-2015 à 232 en 2015-2016. Des ressources affectées aux groupes des 4 ans ont été déplacées pour répondre aux besoins des 5 ans, puisque dans la première catégorie une baisse des demandes a été observée au cours des mêmes années passant de 196 à 139.

« Nous avons aussi effectué une analyse clinique de notre programme, en consultant la coordonnatrice clinique du secteur et les orthophonistes pour proposer une baisse d'intensité de 20 rencontres à 15 pour certains et de 15 rencontres à 10 pour d'autres. Cette optimisation permet de desservir davantage d'enfants, sans affecter leur capacité de réadaptation. Il y avait un ralliement majoritaire des professionnels autour de ce changement », explique le directeur des programmes.

« Nous avons actuellement 80 enfants non desservis. Une trentaine seront pris en charge d'ici l'été, vingt autres devraient l'être un peu plus tard », spécifie-t-il.

Afin de prendre en charge les enfants sur la liste d'attente, le CRE a mis de l'avant une proposition visant à hausser temporairement ses effectifs, à raison de deux jours par semaine, par une récupération d'heures non travaillées durant une courte période d'absence temporaire en décembre. « Cette stratégie n'a pu être mise en branle puisqu'un retrait préventif a été requis et qu'aucune autre orthophoniste n'était disponible sur nos listes de rappel », relate M. Morand.

Le CRE travaille pour trouver des solutions au niveau de la pénurie d'effectifs. « Nos efforts en recrutement devraient porter des fruits. Nous sommes en pourparlers avec une orthophoniste pour un contrat temporaire jusqu'à l'été, ce qui devrait nous permettre d'éliminer la liste d'attente », conclut M. Morand.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer