Les produits dangereux ont repris les rails (vidéo)

Du 24 janvier au 19 février 2016, 31... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Du 24 janvier au 19 février 2016, 31 convois ont circulé sur les rails, à Lac-Mégantic, avec plus ou moins 260 wagons-citernes transportant possiblement du gaz propane, du butane, ou du gaz naturel liquéfié.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Des produits pétroliers et d'autres produits dangereux continuent de circuler sur les rails au centre-ville de Lac-Mégantic, affirme Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic.

Celui-ci a fait parvenir au ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, et aux médias d'information, une vidéo montrant trois convois qui ont circulé sur le réseau local de la Central Maine and Quebec Railway (CMQR), à Lac-Mégantic.

Le 11 février 2016, 9h55, on voit 17 wagons-citernes classifiés 1830 (acide sulfurique concentré à plus de 50 pour cent) et 1075 (pétrole liquéfié, liquefied petroleum gaz) se diriger vers Sherbrooke. Le 28 janvier 2016, 8h50, les images montrent 11 citernes classifiées 1075, en direction de l'État du Maine. Et le 29 janvier 2016, 8h53, 12 citernes classifiées 1075 circulent en direction de l'État du Maine

Intitulée Convois 3 CMQR Hiver 2016, cette vidéo peut être visionnée sur YouTube. « Nous voulions vraiment inventorier ce qui passe sur les rails dans mon secteur, soit tout près de la rue Baie-des-Sables... Nous avons installé une caméra de surveillance à infra-rouge, placée près de la voie ferrée de la CMQR, qui prend même des images de nuit », révèlé Robert Bellefleur.

« La vidéo indique que, du 24 janvier au 19 février 2016, 31 convois ont circulé sur les rails, à Lac-Mégantic, avec plus ou moins 260 wagons-citernes transportant possiblement du gaz propane, du butane, ou du gaz naturel liquéfié, (classe 1075) des produits dix fois plus dangereux que le pétrole brut, étant plus volatiles, et peut-être aussi des solvants comme du naphta, de l'acétone, et de l'acide sulfurique (classe 1830), ou même une combinaison dans le même convoi... », ajoute M. Bellefleur.

Catégorie 1

Il révèle ensuite que ces wagons-citernes, en direction du Maine, aux États-Unis, se rendraient à Seaport, près de Bar Harbour, où la compagnie Irving y transborderait les produits des wagons-citernes à un bateau, pour ensuite prendre la direction du Nouveau-Brunswick.

« Comme les wagons ne voyagent pratiquement jamais vides, ils reviendraient ensuite vers Montréal en transportant des solvants, des produits servant à liquéfier le pétrole... Pour bien comprendre le piètre état de cette section de rails traversant Lac-Mégantic, il faut savoir qu'elle est actuellement classifiée à la limite inférieure, soit une catégorie 1, le plus bas niveau, expliquant pourquoi Transports Canada y applique une restriction de vitesse maximale à 10 milles à l'heure », déclare Robert Bellefleur.

« Pourtant, en amont, de Farnham à Nantes, et en aval, de Frontenac à l'État du Maine, cette même voie a été restaurée par la CMQR, rehaussée à un niveau d'une catégorie 2, permettant une vitesse maximale de 25 milles à l'heure... Faut-il croire, après ce qui nous est arrivé le 6 juillet 2013, que Lac-Mégantic et sa population ne méritent pas une voie ferrée en meilleur état et surtout plus sécuritaire? On ne mérite qu'une sous-catégorie de rails... »

M. Bellefleur croit que la CMQR et le ministère des Transports du Canada jouent sur les mots quand ils disent qu'il n'y aura pas de pétrole brut à Lac-Mégantic avant plusieurs mois.

« Ils ne parlent pas du pétrole liquéfié, encore plus dangereux! C'est comme décider qu'on ne mettra pas d'essence rouge dans l'auto, mais on met du pétrole jaune! » illustre-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer