Le nombre maximal de rencontres en orthophonie est réduit

Lorsque Nathalie a appris que le nombre de... (Spectre, Jessica Garneau)

Agrandir

Lorsque Nathalie a appris que le nombre de rencontres en orthophonie de sa fille serait réduit, elle a entamé des démarches pour avoir des explications.

Spectre, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Dans la réponse écrite à la plainte de Nathalie, le Centre de réadaptation de l'Estrie (CRE) indique que le nombre maximal de rencontres en orthophonie pour les enfants de 5 ans ayant un profil prioritaire, comme Jade, passe de 20 à 15 en 2015-2016 « compte tenu du nombre important d'enfants de cet âge devant recevoir ce service et étant donné qu'il n'est pas possible pour l'établissement d'ajouter des ressources supplémentaires ».

L'équipe de réadaptation convient qu'il ne s'agit pas d'une situation idéale et que « tous sont convaincus » que Jade pourrait bénéficier d'un nombre de rencontres supplémentaires avant son entrée scolaire.

« La coordonnatrice et la chef de réadaptation ont demandé à l'orthophoniste de cesser les rencontres. Plusieurs enfants sont dans la même situation au CRE », explique Nathalie, la mère de Jade, 5 ans, qui a un trouble de langage (dysphasie et bégaiement).

Lorsque Nathalie a appris que le nombre de rencontres en orthophonie de sa fille serait réduit, elle a entamé des démarches pour avoir des explications.

Nathalie a d'abord téléphoné à la coordonnatrice clinique du programme enfance et adolescence au CRE qui lui a indiqué que l'établissement « doit couper les services en cours pour en offrir à ceux sur la liste d'attente » et la réfère à la chef de programme. Cette dernière indique que les coupes gouvernementales ont un impact sur les services. « On me dit que le CRE compte notamment sur le refus aux services de certains parents pour offrir une prolongation des services aux enfants qui sont encore dans le besoin », relate la maman qui a déposé une plainte officielle en décembre.

Pas de lien avec les coupes budgétaires

Contactée par La Tribune, la direction du CRE réfute que les coupes gouvernementales puissent avoir un impact sur le service en orthophonie du CRE.

« Le Centre de réadaptation de l'Estrie a un budget de fonctionnement total de 22 M$. Les coupes budgétaires effectuées au CRE en 2015 sont de l'ordre de 448 803 $ dont 367 369 $ pour la gouvernance, c'est-à-dire le non-remplacement de postes de direction et l'existence d'un seul conseil d'administration, et ce, en lien avec la création du CIUSSS. Des efforts supplémentaires ont été effectués dans d'autres postes administratifs comme les achats de groupe qui permettent une certaine optimisation, la révision de certains processus, etc. La seule coupe répertoriée dans le secteur clinique est de l'ordre de 324 $. Il devient donc difficile de faire des liens directs entre les coupes, les listes d'attente et les services », explique Marie-France Thibeault, conseillère en communication au CIUSSS-CHUS.

En janvier, 42 enfants de 2 à 3 ans étaient sur une liste d'attente, 14 enfants de 4 ans et 98 enfants de 5 ans. « Il existe plusieurs raisons pour qu'un enfant se retrouve sur une liste d'attente. Parfois ils n'ont pas l'âge requis, parfois ils ont participé à un suivi de groupe et attendent pour un suivi individuel, parfois les parents refusent le suivi », mentionne Mme Thibeault.

« En réalité, c'est un choix administratif que d'appliquer les contraintes budgétaires à la diminution des services aux enfants, aux familles. Non? » s'interroge la mère de Jade.

Le commissaire adjoint aux plaintes et à la qualité des services, Jean-Luc Gosselin, ajoute qu'il n'a pas le pouvoir d'ajouter des ressources, mais indique qu'il a « sensibilisé le directeur du programme à cette problématique ». « Celui-ci s'est dit sensible aux besoins croissants de cette clientèle et du manque de ressources. Malgré le fait qu'aucun ajout de ressources n'est possible à court terme », précise M. Gosselin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer