71 256$ pour le Grand Spin Don

Un grand total de 170 personnes ont participé au... (Photo fournie)

Agrandir

Un grand total de 170 personnes ont participé au défi de spinning de la Société canadienne du cancer et plus de 270 heures ont été pédalées par les participants du Grand Spin Don au profit de la Société canadienne du cancer samedi, dont le porte-parole Alexandre Charest, qui était à la tête d'une équipe de 40 personnes, les Acharnés. Ces derniers ont amassé à eux seul 21 327$.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) En quête de positif pour l'aider à combattre le cancer, Alexandre Charest a pu en faire le plein samedi, lors du quatrième Grand Spin Don.

Après avoir subi une trentaine de traitements de radiothérapie à la suite d'une opération visant à lui retirer une tumeur cancéreuse de la grosseur d'un kiwi au cerveau en octobre 2014, le Sherbrookois de 32 ans a ressenti à nouveau des symptômes en décembre dernier, pendant le temps des Fêtes. Il était cependant hors de question qu'il rate l'occasion d'amasser des fonds.

« J'ai eu une IRM en janvier. Le doc a vu des choses qui avaient bougé et ce n'était pas bon signe. J'ai subi des traitements de chimiothérapie en janvier et en février, mais quand j'ai appris ça, je voulais juste pouvoir me rendre au Spin Don. C'est le fun parce que les gens embarquent dans le délire. J'ai eu de beaux témoignages et si je peux servir d'inspiration pour que les gens donnent, tant mieux », soutient Alexandre Charest, qui était à la tête d'une équipe de 40 personnes, les Acharnés, samedi.

Un grand total de 170 personnes ont participé au défi de spinning de la Société canadienne du cancer et plus de 270 heures ont été pédalées par les participants, qui ont amassé pas moins de 71 256 $, plus du double qu'espéraient les organisateurs, dont les attentes étaient fixées à 32 000 $.

« C'est couronné de succès. C'est une explosion. C'est beau de voir ça vraiment. On était bien structuré, c'était bien planifié et mené avec des gens dévoués. Il n'y a pas de secret. Les entreprises ont embarqué cette année et ça devrait faire boule de neige pour les années suivantes. Il fallait que ce soit une belle expérience humaine et non un défi réservé uniquement aux cyclistes. Les gens avaient peur parfois de ne pas être capables, mais tout le monde peut participer. Même ma mère de 60 ans qui n'avait jamais fait de spinning est venue l'année passée! C'est le fun, parce qu'on visait les six chiffres dans quelques années, mais on est peut-être juste à une année de ça », indique le porte-parole du Grand Spin Don.

D'ici là, Alexandre Charest en apprendra davantage sur l'évolution de sa maladie à la mi-mars.

« Pour le moment, je me concentre sur ce que je peux contrôler. C'est toujours comme une brique en pleine face, mais je me nourris de positif, et ça (le Spin Don), c'est du positif aujourd'hui. C'est des sourires, des gens heureux, du monde content de s'impliquer pour la cause comme le prouve le montant accumulé. »

« Il y a un Québécois sur trois qui va être touché par le cancer au cours de sa vie. Ultimement, c'est d'investir dans la recherche et il y a aussi des avancées en prévention. Quand les gens se mobilisent, tu peux arriver à quelque chose de grand », croit Alexandre Charest.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer