«On aura sauvé notre ville!» clame le maire Jean-Guy Cloutier

La Ville de Lac-Mégantic a dévoilé cette semaine... (Illustration fournie par la Ville de Lac-Mégantic)

Agrandir

La Ville de Lac-Mégantic a dévoilé cette semaine le plan définitif de reconstruction de la rue Frontenac, qui présente une piste cyclable côté lac et des espaces de stationnement sur rue pour répondre aux attentes de la population.

Illustration fournie par la Ville de Lac-Mégantic

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Le conseil municipal de Lac-Mégantic a déposé cette semaine le plan définitif de la rue Frontenac. Il s'agit du dernier jalon qui ouvre la voie aux premières reconstructions dans le centre-ville dévasté, à temps pour le troisième anniversaire de la tragédie en 2016.

Le maire Jean-Guy Cloutier croit qu'à la fin... (Spectre Média, Julien Chamberland) - image 1.0

Agrandir

Le maire Jean-Guy Cloutier croit qu'à la fin de 2016, les citoyens pourront à nouveau se promener dans le vieux centre-ville de Lac-Mégantic après trois ans de confinement. 

Spectre Média, Julien Chamberland

Le vieux centre-ville de Lac-Mégantic, encerclé sur l'image,... (Illustration fournie par la Ville de Lac-Mégantic) - image 1.1

Agrandir

Le vieux centre-ville de Lac-Mégantic, encerclé sur l'image, sera notamment relié à la rue Papineau par un passerelle qui enjambera la voie ferrée. On y retrouvera des commerces, mais également des bâtiments résidentiels et institutionnels.

Illustration fournie par la Ville de Lac-Mégantic

« On ne peut pas annoncer lesquels à l'heure actuelle, mais au printemps, il y a trois entrepreneurs qui vont commencer leur construction officiellement », se réjouit le maire Jean-Guy Cloutier.

« En principe, s'il y a trois ou quatre individus qui font des investissements et qui commencent à construire, les autres promoteurs qui nous parlent et qui attendent de voir devraient se positionner et suivre le mouvement », espère-t-il.

Si tout se déroule comme prévu, la Ville calcule que les travaux d'infrastructures (aqueduc, égouts, électricité) des rues du vieux centre-ville seront terminés en 2016. Si bien que le secteur pourrait être rouvert aux citoyens à temps pour Noël après trois ans de confinement.

« On est optimiste, dit le maire Cloutier. On pense qu'on aura sauvé notre ville! »

Entré en poste depuis trois mois, M. Cloutier fait ces projections avec des yeux pétillants.

Il est fier de mettre en évidence que son conseil municipal a adopté

à l'unanimité le plan de reconstruction de l'artère qui constitue le coeur du vieux centre-ville.

Il rapporte qu'une cinquantaine de citoyens ont assisté à la présentation et que le plan semble rallier tout le monde.

« Les gens nous ont applaudis, rapporte-t-il. On va les prendre ces applaudissements! »

Centre-ville durable

Rappelons que son administration a retouché les plans établis précédemment à la suite de la démarche de participation citoyenne Réinventer la ville.

Il en résultera une rue Frontenac de la même largeur qu'avant pour la circulation automobile, des trottoirs plus larges, une piste cyclable côté lac, du stationnement sur rue de l'autre côté pour faciliter l'accès aux édifices, ainsi que des espaces végétalisés. Ce secteur sera incidemment relié à la Promenade Papineau par une passerelle qui enjambera la voie ferrée.

Au final, le transport actif sera facilité dans la ville, dans une perspective de centre-ville durable, mais la rue Frontenac offrira encore 400 places de stationnement sur rue et en arrière des bâtiments, comme avant.

« L'objectif du conseil, aussi, c'est de pouvoir reconstruire le centre-ville, mais en s'assurant que dans le futur on pourra le modifier sans que ça coûte une fortune à la municipalité s'il fallait corriger des choses parce que la population a grossi un peu, par exemple, dans cinq ou dix ans, ou pour répondre aux besoins de futurs promoteurs ou aux habitudes des citoyens. »

Ce centre-ville fera place à des commerces, cela va de soi, mais pour éviter de cannibaliser les autres pôles commerciaux de la ville, l'administration Cloutier fait valoir qu'une plus grande zone sera consacrée à des immeubles résidentiels et à de l'institutionnel, comme les bureaux de la MRC du Granit dont on a entrepris la construction.

« Nous sommes sensibles aux inquiétudes des commerçants de la rue Papineau et on les a rencontrés à quelques reprises. Maintenant c'est sûr qu'il va y avoir du commercial sur la rue Frontenac, mais jamais autant qu'avant. La Ville de Lac-Mégantic va toujours dire que les rues principales de commerces dans le centre-ville, ça va être les rues Papineau et Salaberry. Il va falloir les protéger ces gens-là parce que c'est la Ville (NDLR.: l'administration précédente) qui a pris la décision de transférer le commercial dans ces secteurs. On ne peut pas défaire ça. »

Le maire Cloutier est également conscient qu'il faudra mettre des efforts pour mousser le développement de la rue Salaberry.

« Ça va être plus au ralenti que sur Frontenac et Papineau. Mais rappelons-nous qu'avant la catastrophe, il n'y avait pas grand-chose là. Là il y a une épicerie et une pharmacie. On va réussir, mais ça va être plus lourd. »

Racontant qu'il travaille de 60 à 70 heures par semaine depuis son entrée en poste et que les six conseillers municipaux ont chacun leur dossier, M. Cloutier trouve aussi dans la mobilisation de la communauté une autre raison d'être optimiste.

100 emplois

Il révèle entre autres que la région lancera lundi le Défi Carrière Mégantic, un projet pilote de recrutement de main-d'oeuvre auquel sont associés des industriels de la région ainsi que le centre local de développement, dans le but de combler une centaine de postes, dans toutes les catégories d'emplois.

« Si ces industriels réussissent - et ils vont réussir - à attirer 50 travailleurs à Lac-Mégantic, par exemple dans les premiers six mois du projet, ces gens vont arriver avec leur famille et ça peut représenter 200 personnes de plus! », se prend à rêver M. Cloutier.

« À la mi-2017, ça pourrait être 300 à 400 personnes supplémentaires dans notre ville, continue-t-il. C'est ça qu'on veut avoir! »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer