Pas de sécurité accrue pour Sévigny à Abidjan

Le maire Sévigny sera à Abidjan en Côte... (Archives, La Presse)

Agrandir

Le maire Sévigny sera à Abidjan en Côte d'Ivoire au début de mars pour convaincre le Comité des Jeux de la francophonie d'accorder à Sherbrooke la tenue de l'événement en 2021.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny travaille à fignoler sa présentation pour convaincre le Comité des Jeux de la francophonie d'accorder à Sherbrooke la tenue de l'événement en 2021.

Le plaidoyer se déroulera à Abidjan en Côte d'Ivoire le 1er mars, alors même que la France a prévenu récemment d'un risque d'attentat terroriste dans les principales villes d'Afrique de l'Ouest. Le magistrat sherbrookois n'entend toutefois pas resserrer la sécurité entourant son voyage.

La ministre des Relations internationales, Christine Saint-Pierre, et le ministre du Loisir et du Sport, Luc Fortin, seront également sur place. Interrogés sur la menace terroriste la semaine dernière, ils ont tous les deux précisé qu'ils seraient accompagnés d'un garde du corps, une pratique qui n'est pas systématique lors de voyages à l'étranger. Bernard Sévigny, lui, n'a pas jugé nécessaire de compter sur du personnel de protection supplémentaire.

« Ce n'est pas rassurant comme climat, mais en même temps, nous serons assez confinés. Toutes les activités se dérouleront à l'hôtel où nous serons logés. Il pourrait y avoir des activités très encadrées avec la participation de l'ambassade canadienne à Abidjan, mais nous ne sommes pas là pour faire du tourisme. En même temps, il y a toujours un risque quand on se déplace », commente M. Sévigny.

«Nous serons en compagnie des ministres et de leur garde du corps pendant la préparation du plaidoyer.»


Il mentionne ne pas avoir pris de mesures supplémentaires. « Nous serons en compagnie des ministres et de leur garde du corps pendant la préparation du plaidoyer. Dans ce contexte, ça ne vaut pas la peine d'apporter du personnel supplémentaire. »

Bernard Sévigny quittera Sherbrooke le 27 février et sera de retour le 3 mars. La délégation sherbrookoise comptera six ou sept personnes, dont le conseiller municipal Bruno Vachon et des représentants d'Excellence sportive. Une présentation d'une heure, devant des représentants d'une quinzaine de pays de la francophonie, est à l'horaire. Une période de questions d'une heure également suivra.

L'ancien premier ministre et ex-député de Sherbrooke Jean Charest, qui agit à titre de président d'honneur du comité de candidature, prendra également la parole à Abidjan. Il pourrait être le dernier à s'adresser au comité de sélection. « Nous le mettrons en valeur. Nous l'avons sollicité parce qu'il est très connu et apprécié dans la francophonie », explique Bernard Sévigny.

Rappelons que les Jeux de la francophonie de 2021 se tiendront assurément au Canada après le désistement de La Guadeloupe. L'autre candidature est celle de Moncton-Dieppe au Nouveau-Brunswick.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer