Prolonger ses études... pour y demeurer jusqu'à la fin

Éric Fernet, responsable du service Liaison Cégep-entreprises, Mario... (Spectre, Jessica Garneau)

Agrandir

Éric Fernet, responsable du service Liaison Cégep-entreprises, Mario Martel, enseignant en technique de génie mécanique et maintenance industrielle, et William Forret, étudiant en technique de génie mécanique.

Spectre, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) NDLR - La persévérance scolaire, c'est l'affaire de tous. Parents, enseignants, proches, intervenants, professionnels, directions d'école, gens d'affaires, élus, tous ont un rôle à jouer dans la persévérance scolaire des jeunes et sont, ou peuvent devenir, des superhéros de la persévérance scolaire. Cette année, les Journées de la persévérance scolaire (JPS), qui se déroulent du 15 au 19 février, sont l'occasion de souligner quelques histoires d'appui à la persévérance scolaire de ces superhéros et de raconter des initiatives prises dans certaines écoles. Voici le dernier reportage de notre série publiée cette semaine sur le sujet

Le taux de diplomation est grimpé à 96 % en technique de génie mécanique au Cégep de Sherbrooke, chez les étudiants qui optent pour la coexistence travail-étude (CTE), comparativement à 60 % pour ceux qui n'ont pas opté pour cette voie.

La CTE, offerte dans huit programmes, permet aux étudiants de combiner travail et études au cours des troisième et quatrième années. Le programme est étiré sur quatre années.

« Ce que les étudiants acceptent, sur une base volontaire, c'est de faire leur troisième année en deux ans. On répartit les cours... » résume Mario Martel, enseignant en génie mécanique et maintenance industrielle.

Le projet avait été développé en 2007, entre autres avec la Maison régionale de l'industrie (MRI).

« Trente et un pour cent des étudiants de niveau collégial terminent leurs études dans la durée prévue. Ce n'est pas ce 31 % qui est visé nécessairement. On ne veut pas étirer volontairement la durée des études des étudiants. La réalité, c'est qu'il y en a plus des deux tiers qui le font déjà (NDLR : prolonger les études) », commente Éric Fernet, responsable du service Liaison Cégep-entreprises.

Il cite des données de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), selon lesquelles c'est au Québec que les étudiants à temps complet travaillent le plus d'heures à l'extérieur au cours de leurs études.

« Au Cégep de Sherbrooke, c'est ici, de tous les cégeps publics au Québec, où le taux d'utilisation du régime de prêts et bourses est le plus élevé. Notre réalité, c'est que les jeunes travaillent, ils font leurs études en plus de trois ans... », renchérit-il.

« Le mode de la coexistence fait en sorte que pendant l'année 3 et 4, les étudiants travaillent 50 % du temps dans leur domaine d'études. Donc ça a un impact direct sur la persévérance. »

« Depuis que la coexistence existe, parmi les étudiants qui ont passé au travers la coexistence, 96 % ont été diplômés. Habituellement, on est à 60 % », note M. Fernet.

Étudiant en génie mécanique, William Forret est inscrit en CTE. Tout en étudiant, il peut acquérir de l'expérience dans son domaine et peut compter sur des horaires stables. « Je peux travailler dans le domaine, prendre de l'expérience et aller à l'école en même temps. »

Il songe fortement à poursuivre des études universitaires à la fin de son parcours collégial, que ce soit à l'Université de Sherbrooke ou à l'École de technologie supérieure (ETS). Au départ, il ne croyait pas qu'il allait continuer ses études une fois son diplôme en poche, mais il a changé d'avis.

La CTE pourrait s'élargir. « On est en train de le développer pour maintenance industrielle », précise Mario Martel.

Y a-t-il un risque que des étudiants abandonnent leurs études pour aller travailler?

« Sans entrer dans la mécanique, il y a des contrats. On veut s'assurer que l'entreprise va bien comprendre son rôle, ses obligations. L'une de ses obligations, c'est d'encourager les jeunes à aller à l'école... » répond M. Fernet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer