La maison Tourigny disparaît du paysage

L'entreprise qui avait reçu le mandat de démolir... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

L'entreprise qui avait reçu le mandat de démolir la maison Tourigny-Laforest n'a pas lésiné. Elle a commencé tôt jeudi matin, si bien que vers 9 h les travaux de démolition étaient déjà très avancés.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Un mélange de colère et de tristesse habitait Daniel Faucher, un des principaux opposants à la démolition de la maison Tourigny-Laforest, alors que cette résidence patrimoniale disparaissait peu à peu du paysage magogois jeudi matin.

« Je ressens de la tristesse, mais aussi de la colère, car on a essayé d'envisager un autre genre de solution pour régler ce dossier et la municipalité n'a pas collaboré avec nous », a déclaré M. Faucher jeudi.

La compagnie qui avait reçu le mandat de démolir la maison Tourigny-Laforest n'a pas traîné. Elle a commencé son travail tôt le matin, si bien que vers 9 h jeudi les travaux de démolition étaient déjà très avancés.

Pour que le projet de la place Tourigny puisse se concrétiser, l'homme d'affaires Gilles Bélanger devait d'abord se charger de la démolition de la demeure patrimoniale, qui appartenait jusqu'à récemment à la Ville de Magog. Il savait qu'il n'avait pas le beau rôle, mais préférait se concentrer sur le futur.

« Je pense au projet fabuleux qu'on va faire, a-t-il lancé. Des millions de dollars seront investis. Il me semble que c'est plaisant d'entendre ça quand on sait, par exemple, ce qui arrivera à des centaines de travailleurs de Bombardier. »

Normalement, la construction de la place Tourigny ne tardera pas. Le promoteur indique que des « tests de sol » ont été réalisés tout récemment et qu'ils ont été concluants.

Le futur bâtiment devrait accueillir 150 travailleurs oeuvrant dans le secteur des technologies de l'information et des communications (TIC). Il possédera quatre étages et s'élèvera à une hauteur moyenne maximale de 15,8 mètres. Son design relativement moderne a fait jaser.

Des « années d'efforts »

Par voie de communiqué, la mairesse de Magog, Vicki May Hamm, a réagi à la démolition de la maison Tourigny-Laforest jeudi. « Après tous les efforts et les années à tenter de trouver le meilleur projet pour ce site, nous pouvons nous réjouir de l'implantation d'un pôle d'entreprises en TIC », a-t-elle affirmé.

D'après Mme Hamm, « le futur bâtiment marquera l'entrée de la ville, en plus de contribuer à dynamiser notre économie. La présence quotidienne des travailleurs dans ce secteur créera également un achalandage dans les restaurants, bistros et commerces du centre-ville tout au long de l'année. »

Pour sa part, Daniel Faucher a promis que le collectif auquel il appartient, Sauvons l'îlot Tourigny, continuera à se battre. « Les élus municipaux auront à répondre à d'autres questions », a-t-il promis.

M. Faucher a notamment indiqué que le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du Territoire du Québec étudie présentement le dossier. « Il faudra un jour que la Ville de Magog se structure autrement pour mener des dossiers semblables. Le projet autorisé nous apparaît improvisé. En 2014, il était question de développer les TIC dans le quartier des Tisserands puis soudainement ça a changé. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer