Uber et l'industrie du taxi entendus en commission parlementaire

Au lendemain d'une autre journée de moyens de pression des chauffeurs de taxi,... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Au lendemain d'une autre journée de moyens de pression des chauffeurs de taxi, à Montréal, une commission parlementaire entend à Québec jeudi les acteurs de l'industrie sur la question du «transport rémunéré de personnes par automobile».

Mercredi, de nombreux chauffeurs de taxi de Montréal ont choisi de faire sentir leur présence et leur mécontentement dans la rue, face à la tolérance selon eux des autorités devant le service de transport Uber.

De son côté, Uber s'est dit victime d'intimidation dans le cadre de ces moyens de pression.

«Nous condamnons fortement tous les gestes de violence et d'intimidation commis aujourd'hui par des membres de l'industrie du taxi», a répliqué par écrit le porte-parole d'Uber Canada, Jean-Christophe de Le Rue.

Le Regroupement des travailleurs autonomes Métallos, qui représente des chauffeurs de taxi, avait demandé à Uber d'observer une trêve pendant la tenue de la commission parlementaire pour étudier toute la question du transport de personne, en vain.

«Le gouvernement a mis en place une commission pour permettre à toutes les parties prenantes de faire entendre leurs opinions et nous sommes persuadés que la solution passe par un dialogue et non par la violence», a ajouté M. De Le Rue.

C'est donc finalement jeudi que débutera cette commission «sur le transport rémunéré de personnes par automobile».

Dès jeudi seront entendus Amigo Express et Taxelco. Le Regroupement des travailleurs autonomes Métallos comparaîtra à 15 h, suivi du Regroupement des intermédiaires du taxi de Québec, puis d'Uber Québec à 16 h 30.

D'autres acteurs de l'industrie seront entendus mardi et mercredi prochains, comme la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, la clinique de défense des droits Juripop, Aéroports de Montréal, le Bureau du taxi et la Ville de Montréal.

Et d'autres seront encore entendus les 9 et 10 mars, dont l'Union des municipalités du Québec, la Commission des transports et Contrôle routier Québec (SAAQ).

Le ministère des Transports précise que l'industrie du taxi est composée de 6555 titulaires de permis de propriétaire de taxi, dont 6459 qui n'ont qu'un seul permis.

Il y a également 20 600 titulaires de permis de chauffeur de taxi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer