Maison Merry: Magog franchit une nouvelle étape

Le projet de restauration et de mise en... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le projet de restauration et de mise en valeur de la maison Merry à Magog a franchi une nouvelle étape avec l'octroi d'un contrat pour la réalisation des plans et devis préalables aux travaux planifiés.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Le projet de restauration et de mise en valeur de la maison Merry à Magog a franchi une nouvelle étape avec l'octroi d'un contrat pour la réalisation des plans et devis préalables aux travaux planifiés.

Lundi soir, le conseil municipal de Magog a accordé le contrat pour la réalisation des plans et devis du projet de restauration de la maison Merry à Espace vital architecture/Patrice Morand architectes en consortium. La municipalité avait prévu payer près de 250 000 $ pour ce travail, mais le soumissionnaire retenu a accepté de se contenter d'une somme de 157 280 $.

Présidente de la Commission de la culture de la Ville de Magog, Diane Pelletier est évidemment ravie qu'on franchisse cette nouvelle étape. « Il faut qu'on avance dans ce dossier », lance-t-elle.

Mme Pelletier souligne qu'il est pressant de restaurer la maison Merry, qui a fait l'objet d'un entretien minimal ces dernières années. Elle ajoute que le projet planifié par la municipalité existe depuis un moment déjà et qu'il répond aux attentes de plusieurs citoyens.

À ses yeux, il n'est pas trop tôt pour procéder à la réalisation des plans et devis. « Il faudrait qu'en avril on sache le prix réel pour ce projet. Les coûts aideront le conseil municipal à prendre une décision éclairée par rapport à ce dossier. On pourrait même, au besoin, diminuer l'ampleur du projet, si on s'apercevait que le prix est trop élevé », explique-t-elle.

La Ville de Magog a prévu dépenser 3,5 millions $ pour que ce projet se concrétise. La municipalité compte fournir un million $ et obtenir une somme similaire de la part de donateurs divers. Le reste de l'argent doit provenir des gouvernements provincial et fédéral.

« Notre campagne de financement fonctionne bien, assure Mme Pelletier. On est très contents des résultats jusqu'à maintenant. On a reçu un bon nombre de dons et certains chèques promis sont toujours attendus. »

Des demandes de subventions ont été acheminées au ministère de la Culture et des Communications du Québec ainsi qu'à Patrimoine canadien. Et une troisième demande d'aide financière sera vraisemblablement acheminée bientôt au gouvernement fédéral.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer