• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Sirop d'érable: le rapport Gagné veut mettre le feu à l'industrie, dit la fédération 

Sirop d'érable: le rapport Gagné veut mettre le feu à l'industrie, dit la fédération

Les producteurs de sirop d'érable n'y vont pas de main morte pour critiquer le... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
Québec

Les producteurs de sirop d'érable n'y vont pas de main morte pour critiquer le rapport Gagné sur cette industrie, le qualifiant d'irresponsable, non fondé et apte à détruire le plan conjoint dans ce secteur.

Les producteurs se sont réunis à Québec, mardi, et ils doivent manifester devant l'Assemblée nationale pour exprimer leur mécontentement face au rapport Gagné. Le ministre de l'Agriculture, Pierre Paradis, s'est déjà montré ouvert aux recommandations du rapport.

Le rapport Gagné, dévoilé la semaine dernière, recommande principalement de mettre fin au contingentement dans le secteur du sirop d'érable et d'ouvrir davantage l'industrie au libre marché.

L'auteur Florent Gagné y affirme que l'industrie acéricole du Québec, qui a déjà représenté 80 pour cent du marché mondial, est maintenant rendue à 70 pour cent. Et elle perdra une autre part de 10 pour cent au profit des Américains, d'ici quelques années, si certaines contraintes ne sont pas levées, selon M. Gagné.

La Fédération des producteurs acéricoles du Québec conteste même ces chiffres avancés par le rapport Gagné. Elle assure que sa part de marché est plutôt de 75 pour cent et qu'elle a toujours fluctué de quelques points au fil des ans.

Le regroupement de producteurs de sirop d'érable reproche à M. Gagné de vouloir mettre le feu à l'industrie, de ramener les producteurs 40 ans en arrière, dans l'insécurité financière et l'incertitude.

Le ministre Paradis s'est porté à la défense du rapport Gagné, mardi, affirmant que le modèle actuel de mise en marché du sirop d'érable, il «faut l'ajuster, le libéraliser, le modifier», sinon les producteurs américains gagneront du terrain aux dépens de ceux du Québec.

M. Paradis a réfuté les reproches de la fédération voulant que M. Gagné propose de mettre le feu à l'industrie, ajoutant qu'il proposait tout de même de conserver l'agence de vente et la réserve stratégique de sirop d'érable, qui permet de stabiliser les prix.

«La solution de facilité serait de tabletter» le rapport, ce qu'il n'a pas l'intention de faire, a-t-il ajouté. Il s'est néanmoins dit ouvert à continuer les discussions.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer