Les vrais bravent le froid

Avec une température ressentie qui frôlait les -40... (Photo Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Avec une température ressentie qui frôlait les -40 degrés Celsius à certains moments samedi et dimanche, le Grand prix Ski-Doo de Valcourt a tout de même été en mesure d'attirer quelque 25 000 visiteurs au circuit Yvon-Duhamel.

Photo Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(VALCOURT) La Saint-Valentin n'était pas la seule raison de demeurer auprès de sa douce moitié ou dans la chaleur d'un foyer cette fin de semaine, où à l'exception du Grand prix Ski-Doo de Valcourt (GPSV), le temps sibérien qui a survolé l'Estrie a passablement nui aux différentes activités extérieures de la région.

Avec une température ressentie qui frôlait les -40 oC à certains moments samedi et dimanche, le GPSV a tout de même été en mesure d'attirer quelque 25 000 visiteurs au circuit Yvon-Duhamel.

« On n'a pas fait des records d'assistance c'est certain, mais on a fait de bonnes journées et on arrive dans nos budgets, a mentionné la directrice générale du GPSV, Marie-Pier Lemay. On a eu le meilleur vendredi depuis des années et malgré le froid, on a eu énormément de spectateurs les deux jours suivants. Les gens étaient bien bien habillés et il y avait une rotation de hotpads parmi nos bénévoles! Somme toute, ç'a été une très belle édition avec beaucoup de monde. »

Chute d'affluence à la Coupe Riders

Les organisateurs de la Coupe Riders n'ont malheureusement pas pu en dire autant. Alors que la compétition de Ice cross downhill avait attiré près de 4000 spectateurs en 2015, ils étaient un peu moins de 1000 personnes à avoir convergé vers la piste du mont Bellevue samedi.

« À un certain moment dans la journée, on se demandait même si on allait avoir un seul spectateur en soirée! » a confié l'organisateur Christian Papillon.

« Nous sommes très contents quand même. On ne peut rien contre la température, mais à part les frasques de dame Nature, tout s'est bien déroulé et on estime avoir gagné notre combat contre elle. Tous les patineurs mentionnaient que la glace était superbe et qu'on avait une très belle piste. Les athlètes qui ont bravé le froid ont donné tout un spectacle aux spectateurs qui en on fait autant. »

Ce dernier se disait suffisamment satisfait vu les circonstances et compte bien ramener l'événement pour une troisième édition en 2017.

« On va voir avec les groupes pour la suite des choses, mais je veux définitivement que ça revienne et continuer à promouvoir ce sport qui est en pleine progression dans le monde. »

Le GPSV regarde en 2017

L'organisation du GPSV, elle, est déjà en mode 2017, où elle compte tout mettre en oeuvre pour pouvoir accueillir un maximum de spectateurs afin de souligner les 35 ans de l'événement.

« On travaille beaucoup pour avoir les plus gros noms étrangers pour nos courses et avoir de plus grandes bourses. On va travailler fort là-dessus pour la 35e édition, tout en souhaitant bonifier la programmation comme ce fut le cas lors de la 25e édition », note Marie-Pier Lemay.

À Magog, le deuxième week-end de la Fête des neiges a quant à lui été complètement annulé en raison du froid extrême prévu aux abords du lac Memphrémagog.

Dans un communiqué, la Ville a cependant indiqué que les activités étaient reportées à samedi prochain, de 12 h à 20 h.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer