• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > La communauté islamique prépare deux projets d'école à Sherbrooke 

La communauté islamique prépare deux projets d'école à Sherbrooke

Le Centre islamique de Sherbrooke loue présentement un... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le Centre islamique de Sherbrooke loue présentement un local qui sert de lieu de prières à la Place Richard à Sherbrooke. Son conseil d'administration travaille activement sur un projet de construction d'une mosquée et d'une école islamique, dans un horizon de deux à quatre ans.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Centre islamique de Sherbrooke prévoit bâtir sa mosquée et son école islamique, alors que l'Association Culturelle Islamique de l'Estrie souhaiterait construire une école arabe.

Le Centre islamique de Sherbrooke est un organisme religieux sunnite tout comme l'Association Culturelle Islamique de l'Estrie (ACIE) et chacun a son lieu de prières, le premier à la mosquée An-Nour, sur la rue Richard, et le second à la mosquée A' Rahmane, située sur la rue Massé. Une troisième mosquée, située dans l'Est, appartient à des ismaéliens qui sont une des branches chiites.

Actuellement, les membres du conseil d'administration du Centre islamique de Sherbrooke travaillent activement sur son projet de construction d'une mosquée et d'une école islamique, indique le site internet de l'organisation. Le projet comporte trois phases. L'achat du terrain et la préparation des permis, plans et devis doivent être réalisés entre 2014 et 2016. Cette étape nécessitera un investissement de 300 000 $. La construction de la mosquée, un projet estimé à 1 M$, est prévue pour 2016 à 2019. Et finalement, la construction d'une école islamique, dont le coût est estimé à 1,2 M$, est planifiée pour 2018 à 2020.

Présentement, le Centre islamique de Sherbrooke loue un local de 2000 pieds carrés pour accomplir les prières. Cette mosquée est située à la Place Richard, rue Richard, Sherbrooke.

Le président du conseil d'administration, Radhouane Masmoudi, n'a pas voulu commenter de façon plus détaillée le projet du Centre islamique de Sherbrooke.

Le site web de l'organisme rappelle par ailleurs que : « Pour environ un cinquième de la population mondiale, l'Islam est à la fois une religion et un mode de vie complet. Les musulmans pratiquent une religion de paix, de miséricorde et de pardon, et la majorité n'a rien à voir avec les très graves événements qui ont fini par être associés à leur foi. »

Construction d'une école arabe

De son côté, l'Association Culturelle Islamique de l'Estrie (ACIE), dont la mosquée est située sur la rue Massé, travaille sur le projet de construction d'une école arabe. Le projet représente un investissement de « plusieurs centaines de milliers de dollars » qui sera financé par la communauté musulmane et la construction se fera au cours des prochaines années.

« Les fonds seront collectés auprès des membres, des Sherbrookois et des donateurs, comme c'était le cas pour le projet de rénovation (NDLR: un projet de 600 000 $). Ça nous a pris 8 ans pour collecter les fonds de rénovation et ça va nous prendre au moins 7 a 8 ans ramasser les fonds de la construction de l'école arabe », précise le président du conseil d'administration de l'ACIE, Dr Hafid Agourram.

Pendant plusieurs années, l'Université de Sherbrooke a donné accès à des salles de cours, les dimanches matin de 9 h à 13 h, pour que l'ACIE puisse offrir de la formation. Depuis deux ans, l'ACIE louait des locaux dans un centre de formation des adultes, toujours dimanche de 9 h à 13 h.

L'objectif est que les enfants puissent continuer à apprendre comment mener une discussion en langue arabe. « Si l'école voit le jour, les cours seront donnés entre 9 h et 13 h chaque dimanche comme d'habitude. Si on remarque que beaucoup de membres souhaitent qu'on offre aussi des cours pour apprendre d'autres langues, comme l'hindou ou le pakistanais, on le fera », explique Dr Agourram.

La CAQ réclame l'intervention de Québec

Les mosquées liées de près ou de loin au terrorisme ne devraient plus avoir droit aux exemptions fiscales telles que les taxes municipales et scolaires, selon la Coalition avenir Québec (CAQ), qui réclame l'intervention de Québec dans ce dossier.

La porte-parole de la CAQ en matière de laïcité, Nathalie Roy, a contacté La Tribune cette semaine afin de réagir au fait que la mosquée A'Rhamane de Sherbrooke bénéficiait toujours d'exemptions de taxes municipales et scolaires, malgré le fait que son propriétaire a été soupçonné d'avoir contribué indirectement au financement d'un groupe terroriste.

La Tribune révélait samedi dernier que la mosquée de la rue Massé à Sherbrooke appartient toujours à la Canadian Islamic Trust Foundation (CITF), dont l'une des entités apparentées s'est vu retirer son statut d'organisme de bienfaisance par l'Agence du revenu du Canada (ARC) en raison de ses liens allégués avec le terrorisme.

La députée de la CAQ trouve «très troublant» que des entités juridiques puissent continuer de bénéficier d'exemptions fiscales provinciales, alors que le gouvernement fédéral n'hésite pas à agir lorsque des doutes raisonnables concernant des actes illégaux sont portés à son attention.

«Je ne lance pas la pierre à l'organisation (de la mosquée A'Rhamane), précise Nathalie Roy. Je dis seulement que, lorsqu'une entité juridique est liée de près ou de loin à des activités illégales comme le terrorisme, elles ne devraient plus avoir droit aux exemptions de taxes municipales et scolaires. À partir du moment où le fédéral le fait, pourquoi ne pourrions-nous pas nous-mêmes agir dans nos champs de compétences? Ne pas le faire, c'est légitimer des actes qui vont à l'encontre de nos lois, de notre charte et de nos valeurs», estime la députée de Montarville.

Selon les recherches effectuées par la CAQ en janvier 2015, la mosquée A'Rhamane bénéficiait à ce moment d'exemptions de taxes municipales et scolaires totalisant quelque 16 000 $.

Avec Alain Goupil

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer