Le Carnaval de Sherbrooke tiendra une bataille de boules de neige

La coordonnatrice Claudine Roussel et la présidente Sylvie... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

La coordonnatrice Claudine Roussel et la présidente Sylvie L. Bergeron ont levé le voile mercredi sur la programmation du 50e Carnaval de Sherbrooke, qui se tiendra du 26 au 28 février.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) Pour son 50e anniversaire, le Carnaval de Sherbrooke prend de l'expansion. La féérie hivernale, qui se tiendra du 26 au 28 février, occupera en effet trois sites cette année : le Marché de la gare, le centre-ville de Sherbrooke ainsi que le parc Jacques-Cartier. Ce dernier sera d'ailleurs le théâtre d'une immense bataille de boules de neige, inspirée du film à succès La Guerre des tuques 3D.

Cette grande bataille de boules de neige (des boules de textiles) se déroulera à 14 h 30 le samedi. Afin de reproduire le plus fidèlement possible l'ambiance du film, les organisateurs demandent aux participants de se déguiser à la façon des personnages et d'arborer leur armure « maison ». Comme le nombre de places est limité, les participants doivent s'inscrire par le biais du site web du Carnaval (carnavaldesherbrooke.ca) sous l'onglet « billets ». Des prix pour les déguisements les plus originaux seront décernés au terme de cette bataille, une première dans l'histoire du carnaval.

Autre nouveauté : les feux d'artifice du samedi soir seront lancés à partir du pont Aylmer, ce qui devrait permettre à un plus grand nombre de spectateurs d'avoir un meilleur point de vue sur le spectacle pyromusical.

Comme par les années passées, la côte King sera ensevelie sous un immense couvert de neige afin de permettre la tenue de glissades. L'inauguration de la piste donnera lieu à une cérémonie spéciale au cours de laquelle 50 personnalités de la région s'élanceront du haut de la côte King. Le chanteur Pierre Lapointe, qui sera en spectacle le soir même au théâtre Granada, devrait faire partie des personnalités.

Place à la culture

Une place importante sera accordée à la culture sous toutes ses formes, y compris celle des Premières nations, grâce à la participation de l'anthropologue Nicole O'Bomsawin. La Fédération des communautés culturelles de l'Estrie animera une des deux scènes installées dans le Village nocturne, rue Wellington.

Pour ce qui est des inquiétudes liées à la température, la coordonnatrice de l'événement, Claudine Roussel, a voulu se faire rassurante en affirmant que tout avait été prévu en conséquence :

« En fait, le Carnaval, c'est une fête hivernale qui n'a pas vraiment besoin... de l'hiver, a-t-elle illustré. On s'est assuré que toutes nos activités puissent se tenir sans que le couvert de neige soit extrêmement épais. La neige qu'on met dans la côte King est déjà préparée et stockée. Elle sera livrée au moment opportun (...). Ne vous inquiétez pas, la température clémente des dernières semaines ne nous inquiète pas », a insisté Mme Roussel.

Pour ce qui est de l'accès aux sites, celui-ci sera gratuit tout au long du carnaval, a-t-on indiqué. Des laissez-passer donnant droit aux activités seront disponibles en prévente au coût de 12 $ par personne ou 36 $ pour quatre laissez-passer. Les enfants de moins de 3 ans et moins bénéficient quant à eux d'un accès gratuit aux activités.

Tyroliennes, parcours à obstacles, promenades en carriole et traîneaux à chiens sont au menu de la programmation disponible sur le site web de l'événement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer