Plutôt frisquet, le campus de l'UQTR

Les étudiants du campus de Drummondville ont eu... (Collaboration spéciale, Éric Beaupré)

Agrandir

Les étudiants du campus de Drummondville ont eu froid au cours des dernières semaines

Collaboration spéciale, Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yannick Poisson

(Drummondville) C'est vêtu de leur manteau d'hiver que bon nombre d'étudiants du nouveau campus de l'UQTR à Drummondville ont dû suivre leurs cours ou effectuer leurs travaux au cours des dernières semaines. Il semble effectivement que le système de chauffage du nouvel établissement ne soit pas encore au point, ce qui cause de nombreux désagréments.

« Nous avons eu quelques plaintes depuis l'ouverture, mais ça a littéralement explosé lundi, alors qu'il a fait un peu plus froid qu'à l'habitude. Les gens ont dû étudier avec leurs manteaux, ce n'est pas idéal et ça n'augure pas bien avec les froids qui s'en viennent. Nous sommes chanceux d'avoir un hiver clément », confirme le président de l'Association générale des étudiants hors campus de l'UQTR (AGEHCUQTR), Pierre Morin.

L'Association a adressé une demande à la directrice du campus drummondvillois, Martine Lesieur, qui en a fait part aux autorités drummondvilloises, la Ville étant propriétaire du bâtiment. On désire que des mesures soient prises rapidement afin de régler la situation.

« C'est sûr qu'on est capable de comprendre, comme dans n'importe quelle construction neuve, il y a de l'adaptation. On veut toutefois savoir quel est le plan de match. On veut savoir ce qu'ils comptent faire dans l'immédiat, pas dans six mois », ajoute l'ancien porte-couleurs des Tigres de Victoriaville.

Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, s'est dit surpris que cette problématique tombe dans sa cour puisqu'il ne s'agit pas d'un défaut de construction, mais bien d'une gestion du système de chauffage de l'établissement.

« Lorsqu'on arrive dans une nouvelle maison, on doit s'ajuster en fonction de la température extérieure, des portes qui s'ouvrent, du nombre de personnes dans le bâtiment. Ça prend un certain temps pour apprivoiser les systèmes », dit-il.

Des « ajustements »

Il n'y a pas que le froid qui a indisposé les étudiants du nouvel établissement construit sur les terres des pères Montfortains dans le secteur Saint-Charles. Depuis l'ouverture, les utilisateurs ont également noté des lacunes en ce qui a trait au manque de fours à micro-ondes et ont déploré l'absence d'un café étudiant.

Plusieurs ont donc été pris au dépourvu une fois l'heure du lunch venue, les restaurants les plus proches étant situés à plusieurs minutes de marche, de l'autre côté du pont de La Traverse.

Depuis qu'ils ont fait part de la situation à Mme Lesieur, l'UQTR a fait l'acquisition d'un important nombre de fours à micro-ondes et évalue la possibilité d'aménager un café étudiant.

« Nous avons obtenu une oreille attentive de la part de l'Université jusqu'à présent, c'est rassurant, estime M. Morin. Nous avons invité tous les étudiants à se tenir à l'affût de ce qui peut clocher et à nous en faire part. Nous espérons que tous les petits problèmes soient réglés pour la rentrée d'automne.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer