Sherbrooke partagera ses données

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Sherbrooke rejoint Montréal, Québec, Gatineau et Laval et signe l'entente du portail commun de données ouvertes entre le gouvernement du Québec et les municipalités.Le conseil municipal a autorisé la signature de l'entente la semaine dernière.

L'administration publique utilise et génère un grand nombre de données. Dans une démarche qui vise à favoriser la participation des citoyens à la vie démocratique, plusieurs gouvernements et municipalités diffusent des informations aux citoyens sous la forme de données ouvertes, peut-on lire dans un sommaire décisionnel remis au conseil.

Les données ouvertes ainsi libérées sont des données brutes non nominatives et libres de droits, produites ou recueillies par un organisme public ou privé et rendues accessibles aux citoyens par Internet.

«On peut retrouver plusieurs données telles que l'horaire de ramassage des bacs de déchets ou encore les dates d'événements à venir. Dans tous les cas, une entreprise ou un tiers peut s'en servir pour créer une application par la suite», explique-t-on aux communications de la Ville.

Par exemple, l'horaire de déneigement, des adresses de restaurant ou des données géomatiques pourraient également se retrouver dans cette banque de données.

Selon l'entente, le gouvernement du Québec sera le maître d'oeuvre du portail commun de données ouvertes. Sherbrooke devra assumer les coûts à l'interne relatifs à la préparation des jeux de données qu'elle entend diffuser, selon les normes techniques et les standards qui seront applicables au Portail ainsi que les coûts internes relatifs à l'animation des pages et à la gestion des informations qui y transiteront.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer