Zika: Héma-Québec implante un nouveau critère d'admissibilité

Héma-Québec implante une nouvelle mesure pour assurer la sécurité des produits... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Héma-Québec implante une nouvelle mesure pour assurer la sécurité des produits sanguins en raison des risques associés au virus Zika, de même qu'à d'autres infections comme la fièvre dengue et le chikungunya.

À partir de dimanche, les donneurs de sang qui reviendront d'un séjour à l'étranger devront ainsi répondre à un nouveau critère d'admissibilité. Toute personne qui aura séjourné dans une destination autre que la portion continentale des États-Unis ou de l'Europe devra attendre 21 jours après son retour au Canada avant de faire un don de sang.

Héma-Québec estime que cette mesure de précaution permettra d'éviter que des personnes pouvant avoir contracté ces virus dans les pays touchés puissent faire un don alors qu'elles sont encore porteuses du virus. Cela peut être le cas pendant quelques jours suivant leur retour de voyage.

Le directeur des relations publiques d'Héma-Québec, Laurent Paul Ménard, s'attend à ce que l'adoption de cette mesure n'ait aucune incidence sur le niveau de la réserve collective de sang de l'organisme. Il estime que moins de deux pour cent des donneurs seront visés par cette exclusion.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer